Un prisonnier palestinien tombe dans le coma après deux mois de grève de la faim en Israël

Les protestataires palestiniens tiennent des placards en soutien au Mohammed Allan, en grève de faim en prison israélien Source: Reuters
Les protestataires palestiniens tiennent des placards en soutien au Mohammed Allan, en grève de faim en prison israélien

Au 60ème jour de sa grève de la faim contre sa détention sans accusation, dans une prison israélienne, le détenu palestinien, Mohammed Allan, est tombé dans le coma, a confirmé son avocat.

«Mohammed est tombé dans le coma la nuit dernière», a raconté vendredi son avocat Jamil el-Khatib à Al Jazeera. «Il est actuellement sous assistance respiratoire».

Membre présumé du Djihad Islamique, Mohammed Allan, a cessé de s'alimenter en juin, pour protester contre sa détention prolongée sans accusation, en Israël.

Mohamed Allan a été transporté lundi matin vers l’hôpital Barzilai, après que les médecins du centre médical Soroka ont refusé d’alimenter le détenu de force. Cependant, il reçoit des injections essentielles pour survivre et les médias ont fait savoir que les autorités israéliennes sont décidées à le forcer à se nourrir.

Auparavant, l’avocat avait dit à RT que son client se trouvait dans un état «très fragile» et que cette grève de la faim pourrait lui être fatale. Issa Qaraque, le chef du Comité palestinien des prisonniers, qui essaye d’aider Allan sur le plan juridique, a par ailleurs estimé que le forcer de s'alimenter pourrait encore aggraver son état.

«Il peut mourir de sous-alimentation, mais si on le force à prendre de la nourriture brutalement après 60 jours de grève de la faim, le risque est encore plus élevé», a dit Qaraque à RT.

Les craintes qu’Allan soit alimenté par contrainte ont monté après l’adoption d'une loi, le mois dernier, permettant aux autorités d’alimenter de force les prisonniers en grève de faim.

En savoir plus : «En Israël, il est interdit de nourrir de force les animaux, mais cela est permis pour les humains»

Depuis le mois de novembre, Allan a été tenu en état d'arrestation et en détention administrative, une mesure qui permet à Israël de détenir des suspects sans avancer d'accusations officielles contre eux pour des périodes prolongées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales