Vladimir Poutine : «Ce n'est pas nous qui quittons le dollar, c'est le dollar qui nous quitte»

Vladimir Poutine : «Ce n'est pas nous qui quittons le dollar, c'est le dollar qui nous quitte»© Maxim Shemetov Source: Reuters
Vladimir Poutine à Moscou le 28 novembre 2018.

«Ceux qui prennent de telles décisions ne se tirent pas une balle dans le pied, mais plus haut», a expliqué Vladimir Poutine lors d'un forum d'investissement moscovite, faisant allusion à ceux qui font sortir des devises américaines de Russie.

Si la Russie se passe du dollar pour une partie de ses transactions internationales, elle ne se fixe pas pour objectif de renoncer à la monnaie américaine : c'est ce qu'a expliqué ce 28 novembre Vladimir Poutine lors du Forum mondial de l'investissement à Moscou.

Le président russe a appelé les Etats-Unis à renoncer à leur politique de sanctions unilatérales et à rechercher un terrain d'entente. Vladimir Poutine a de fait souligné que les sanctions contre la Russie nuisaient à l'Europe et avaient entraîné la perte de 400 000 emplois dans l'UE.

Serein, le chef d'Etat russe a en outre attesté que l'économie russe s'était déjà adaptée aux difficultés. Pour lui, les investisseurs n’ont aucun doute sur sa stabilité : «Notre croissance du PIB est de 1,5%, ce qui ne semble pas beaucoup, mais les investissements dans le capital fixe sont supérieurs à la croissance du PIB de 4,1%. Cela signifie que les investisseurs sont certains de l'avenir, qu'ils comprennent les politiques mises en œuvre par les autorités financières en Russie.»

Pour Vladimir Poutine, la politique du dollar pousse d'ailleurs de nombreux pays à trouver «des monnaies de réserve alternatives» afin de «créer des systèmes de règlement indépendants du dollar».

Dans la même veine, Heiko Mass, ministre des Affaires étrangères allemand depuis mars 2018, proposait le 22 août dernier de construire un système financier indépendant des Etats-Unis et du dollar. «Il est essentiel que nous renforcions l'autonomie européenne en établissant des canaux de paiement indépendants des Etats-Unis, un fonds monétaire européen et un système de paiement SWIFT indépendant», avait-il argumenté.

Lire aussi : Les sanctions contre la Russie touchent d'abord l'Union européenne, selon une étude française

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»