Les talibans «choqués» par une vidéo de Daesh montrant des executions de prisonniers

Des Talibans afghans© Stringer Source: Reuters
Des Talibans afghans

Les talibans afghans ont qualifié de «brutale» et «horrible» une vidéo de Daesh montrant des prisonniers se faisant «exploser». Une bien curieuse dénonciation de la part du groupe islamiste, rival de Daesh et auteur lui aussi de nombreuses atrocités.

La vidéo insoutenable aurait été filmée, selon ses auteurs, dans l'est de l'Afghanistan et a été diffusée cette semaine sur des sites liés à Daesh. Les prsionniers executés de façon particulièrement macabre sont décrits comme étant des «apostats» soutenant le gouvernement afghan ou encore les talibans, ce que ces derniers ont nié catégoriquement.

En savoir plus : Daesh dévoile une nouvelle méthode d'exécution dans une vidéo insoutenable

Dans un communiqué, les talibans ont dénoncé cette vidéo qui montre «des ravisseurs associés à Daesh» tuant «brutalement de nombreux chefs de tribus à la barbe blanche et des villageois à l'aide d'explosifs». Pour les talibans, ces actes «intolérables» sont perpétrés «par une poignée d'individus ignorants se réclamant de l'islam».

Pourtant, les talibans sont eux-mêmes accusés d'avoir commis des atrocités lorsqu'ils étaient au pouvoir à Kaboul, entre 1996 et 2001, et depuis leur insurrection contre les forces étrangères et leurs alliés locaux.

De plus, un rapport récent de l'ONU soulignait que les talibans sont responsables de la majorité des attaques contre les civils dans le pays qui ont atteint un niveau record au cours des six premiers mois de l'année, depuis la fin de la mission de combat en Afghanistan.

Depuis le début de l'année, certains groupes de djihadistes afghans ont changé de camp et ont rejoint la branche locale de Daesh qui cherche à y étendre son "califat" proclamé sur des pans de la Syrie et de l'Irak.

Selon des analystes, les dissensions récentes au sein des talibans à propos de la désignation du mollah Akhtar Mansour comme successeur du mollah Omar, chef historique de la rébellion et dont la mort, qui remonte à 2013 selon les autorités afghanes, a été annoncée fin juillet, pourrait être une aubaine pour l'Etat islamique.

En effet, les conflits de succession se sont depuis quelques temps accrus au sein des talibans et des membres de la famille du mollah Omar, dont son fils Yacoub, ont refusé de plaider allégeance au mollah Mansour, affirmant que ce dernier avait été couronné au terme d'un processus «expéditif et non consensuel».

En savoir plus : La concurrence de Daesh ne plaît pas aux talibans afghans

L'annonce de la mort du mollah Omar a conduit au report de pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement afghan, et donné lieu à une nouvelle vague d'attentats à Kaboul.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales