Bombardement à Damas : 33 civils tués et plus de 55 autres blessés

Rodi Said Source: Reuters
Rodi Said

La capitale syrienne a été bombardée par plusieurs dizaines de roquettes en provenance d’ al-Ghouta. L'armée syrienne a riposté à cette attaque. Mais ces bombardements ont tué une majorité de femmes et d'enfants.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a déclaré, ce matin, qu’une cinquantaine de projectiles ont été tirés sur plusieurs quartiers du centre de la capitale. Dans un premier temps, ce bombardement a fait 5 victimes civiles.

L’aviation syrienne a, par la suite, répondu à cette attaque en bombardant la région d’al-Ghouta, qui est tenue en grande partie par les rebelles. La riposte de l'armée régulière a causé la mort d'au moins 27 autres civils.

En savoir plus : L'armée syrienne abandonne une région clé aux rebelles

Les quartiers résidentiels de la capitale sont régulièrement l'objet de pilonnages. Le premier bombardement a eu lieu juste avant l’arrivée du ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, venu discuter des solutions possibles pour mettre un terme à la guerre civile. 

La diplomatie iranienne qui soutient le régime de Bachar el-Assad a déclaré, la semaine dernière, qu'elle pourrait présenter aux Nations-Unies un plan de paix pour la Syrie.

«Nous présenteront ce plan au secrétaire général de l'ONU, après la fin des discussions approfondies entre Téhéran et Damas», a précisé le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, le 5 août.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales