Syrie : l'armée turque bombarde une milice kurde soutenue par Washington

- Avec AFP

Syrie : l'armée turque bombarde une milice kurde soutenue par Washington© Murad Sezer Source: Reuters
Des soldats turcs à bord d'un véhicule blindé, observant la ville syrienne de Kobané, le 3 octobre 2014.
Suivez RT France surTelegram

Après avoir menacé de mener une offensive à l'est de l'Euphrate, Ankara est passé à l'acte. Le 28 octobre, l'armée turque a pilonné plusieurs positions des Unités de protection du peuple (YPG), qu'elle considère comme une organisation terroriste.

L'artillerie turque a pilonné ce 28 octobre des positions des Unités de protection du peuple (YPG) situées sur la rive est de l'Euphrate, à l'ouest de Kobané, dans le nord de la Syrie, selon l’agence de presse publique turque Anadolu. Ce bombardement a eu lieu alors que Recep Tayyip Erdogan avait plusieurs fois menacé ces derniers jours de lancer une offensive à l'est de l'Euphrate, après deux opérations à l'ouest du fleuve. Le 26 octobre, le président turc avait même lancé un «dernier avertissement» aux YPG.

D'après Anadolu, les bombardements turcs ont visé des abris et des tranchées des YPG sur une colline dans le village de Zur Maghar, situé sur la rive orientale de l'Euphrate en face de la ville de Jarablous. L'agence affirme que l'artillerie turque répliquait ainsi à des tirs provenant de cette zone.

Les YPG font partie d'une coalition arabo-kurde, les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenue par les Etats-Unis pour combattre le groupe Etat islamique (EI). Pour autant, Ankara considère les YPG comme le bras armé en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un groupe qui livre une sanglante guérilla sur le sol turc depuis 1984. Si le PKK est classé comme «terroriste» par les alliés occidentaux de la Turquie, ce n'est pas le cas des YPG.

Le soutien américain aux YPG est l'un des principaux points de discorde entre Ankara et Washington, alliés au sein de l'OTAN mais dont les relations se sont dégradées depuis 2016. Une offensive turque d'envergure à l'est de l'Euphrate risquerait d'aggraver un peu plus les tensions entre les deux pays.

Au cours des derniers mois, la Turquie a plusieurs fois menacé d'attaquer la ville de Minbej, tenue par les YPG et où des militaires américains sont également déployés. Pour apaiser les tensions, la Turquie et les Etats-Unis mènent désormais des patrouilles coordonnées. L'état-major turc a affirmé dans un communiqué que l'une de ces patrouilles avait eu lieu ce 28 octobre.

La Turquie est très active en Syrie, où elle soutient des groupes armés opposés aux autorités. Mais, ces dernières années, Ankara s'est surtout concentré sur les activités des milices kurdes syriennes à sa frontière, qu'elle considère comme une menace à sa sécurité nationale. La Turquie redoute en effet que l'établissement d'un Etat kurde à sa frontière galvanise les velléités séparatistes sur son sol.

Lire aussi : Syrie : Ankara appelle Washington à retirer «immédiatement» ses soldats de la ville de Minbej

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix