132 manifestants arrêtés lors de la seconde journée de manifestations à Ferguson

Des manifestations à Ferguson© Rick Wilking Source: Reuters
Des manifestations à Ferguson

Des manifestations ont repris à Ferguson, après la nuit agitée qui a suivi le premier anniversaire de la mort du jeune noir tué par un policier blanc. La police menace d’utiliser des gaz lacrymogènes pour tenter de calmer la foule.

Environ 132 manifestants ont été arrêtés, dont le célèbre militant et intellectuel Cornel West, relâché depuis, lors de la manifestation pacifique qui s’est déroulée devant la Cour fédérale de Saint Louis.

Les manifestants s'étaient rassemblés devant la cour fédérale de Saint Louis où ils scandaient des slogans antiracistes et contre la violence policière, avant de se mettre en marche et de parcourir les rues de la ville. Sommés par les hauts parleurs des autorités de se disperser, les manifestants ont refusé d'obéir aux injonctions policières. Les forces de police ont alors pris l'initiative de procéder à des arrestations.

Au même moment, une cinquantaine d'activistes bloquaient une des avenues prinicpales de Ferguson, refusant également la dispertion imposée par la police. Les officiers ont alors formé une ligne sur toute la largeure de la rue, équipés de boucliers, casques et gilets par balles. En face, les manifestants leur lançaient des bouteilles d'eau.

La situation s'est encore envenimée, à Ferguson, avec l'arrivée de plusieurs membres d'une milice locale, armés de fusils d'assaut. Les «Oath Keepers» (les «Gardiens des Serments» en Français), sont un groupe armé affirmant lutter contre les actes des autorités allant à l'encontre de la Constitution américaine. Se disant du côté des manifestants, leur présence n'a pas été appréciée de tous, plusieurs groupes d'activistes leur demandant de quitter les lieux.

Deux journalistes, du Washington Post et du Huffinton Post ont également été arrêtés, accusés d'entrave à la police et de présence non-autorisée. Un policier a été vu, confisquant la carte de presse du premier, alors que le deuxième a été interpelé alors qu'il travaillait depuis un restaurant. 

Il y a un an, à Ferguson...

La nuit dernière, des manifestations ont également eu lieu, avant de dégénérer en émeutes lors desquelles une vingtaine de coups de feu ont été tirés. Un homme noir a été grièvement blessé, après quoi l’état d’urgence a été décrété. Ce sont deux bandes rivales qui ont été à l'origine des échanges de tirs, entraînant l'intervention de trois policiers qui ont ouvert le feu. Le chef de la police du comté de Saint-Louis a refusé de préciser le couleur de peau des officiers de police, information très sensible dans ce contexte.

L’équipe de Ruptly, l’agence de vidéo de RT, est parvenue à filmer le moment auquel la police a tiré sur la victime.

Une journée de désobéissance civile a été proclamée à Ferguson le lundi 10 août, au lendemain de l’anniversaire de la mort de l’adolescent noir de 18 ans Michael Brown, abattu par le policier blanc Darren Wilson.

Il y a un an, des actions de protestation s’étaient déroulées dans la plupart des grandes villes américaines pour exiger que justice soit rendue. Mais après l’acquittement Darren Wilson par un jury le 25 novembre 2014, ces manifestations ont repris de plus belle à travers tous les Etats-Unis.

Les forces de l’ordre équipées de façon impressionnante pour faire face à tous les débordement possibles avaient été déployées sur le terrain.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales