Que sait-on de l'auteur présumé de l'attaque en Crimée ? (IMAGES)

Un jeune homme âgé de 18 ans a été identifié comme l'auteur présumé de l'attaque d'un institut de formation ce 17 octobre en Crimée. Il s'agirait d'un élève de l'établissement, qui aurait mis fin à ses jours après l'attaque.

Après une explosion dans un institut en Crimée qui a fait ce 17 octobre au moins 19 morts et 40 blessés, des images de caméras de vidéosurveillance sont apparues sur les réseaux sociaux. Celles-ci, dans un premier temps diffusées sur le fil Telegram de la chaîne d'information Mash, montrent un jeune homme en possession d'un fusil.

Le même jeune homme, reconnaissable à ses cheveux blonds, apparaît sur d'autres images de vidéosurveillance, alors qu'il était possiblement en train de pénétrer dans l'établissement de formation.

Selon les enquêteurs, l'individu s’appellerait Vladislav Roslyakov. Il s'agirait d'un étudiant âgé de 18 ans, qui fréquenterait l'établissement depuis 2015. Selon le chef du gouvernement de Crimée, Sergueï Axionov, il s'agirait d'«un élève de quatrième année de cet établissement».

L'auteur présumé de l'attaque se serait suicidé immédiatement après celle-ci. Son corps aurait été retrouvé dans la bibliothèque, toujours selon Sergueï Axionov qui s'exprimait sur la chaîne russe Rossiya 24. Le 8 septembre, le jeune homme aurait obtenu l'autorisation d'acheter un fusil et se serait muni dans la foulée de 150 cartouches.

Selon des médias russes, dont Mash, la mère de l'assaillant présumé serait une infirmière travaillant dans un hôpital de la ville. Elle était en train d'apporter les premiers secours aux blessés arrivant dans l'hôpital quand la police est venue la chercher.

Lire aussi : Bain de sang en Crimée : les premiers témoignages de l'attaque à Kertch

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter