Au moins 19 morts et 40 blessés lors d'une explosion dans un institut en Crimée (VIDEO)

Au moins 19 morts et 40 blessés lors d'une explosion dans un institut en Crimée (VIDEO)© Ruptly / kerchinfo.com
Une attaque en Crimée a fait au moins 17 morts et 40 blessés.

Le bilan fait état de 19 morts et 40 blessés après une explosion dans un institut de formation professionnelle de la ville de Kertch. Selon une responsable des droits de l'homme la plupart des victimes seraient des étudiants.

Mise à jour automatique
  • Le ministère russe des Situations d'urgence a décrété l'état d'urgence à Kertch et annoncé sur son compte Twitter l'envoi sur place de trois hélicoptères avec du personnel médical et d'un avion.

    L'armée russe a de son côté décidé d'envoyer 200 militaires.

  • Le président de la République de Crimée Sergueï Aksionov a annoncé sur sa page Facebook que trois jours de deuil seraient observés dans la péninsule. Des collectes de sang ont été ouvertes pour les victimes.

  • Un second engin explosif a été retrouvé parmi les affaires personnelles de Vladislav Roslyakov, âgé de 18 ans, et auteur présumé de l'attaque mortelle de Kertch, en Crimée. Le dispositif a été désamorcé.

    Une première bombe avait explosé dans la cafétéria de l'établissement de formation professionnelle.

    Lire aussi : Que sait-on de l'auteur présumé de l'attaque en Crimée ? (IMAGES)

  • Le bilan a été revu à 19 morts et 40 blessés.

  • Le président russe Vladimir Poutine a donné une conférence de presse durant laquelle il a, entre autres, expliqué que les autorités s'attacheraient à définir au plus vite les motifs de ce qu'il a qualifié de «crime».

    Vladimir Poutine a par ailleurs appelé son auditoire à observer une minute de silence.

  • Un engin explosif a été retrouvé dans le bâtiment, une opération de déminage est en cours.

  • La fusillade ce 17 octobre dans un institut de formation professionnelle de Kertch, ville située dans l'est de la Crimée, sera traitée comme un meurtre pas comme une attaque terroriste.

  • Le président de la République de Crimée Sergueï Aksionov a déclaré que le suspect de l'attentat de Kertch serait un étudiant de quatrième année, âgé de 22 ans. Il se serait suicidé après avoir tué 18 personnes et blessés des dizaines d'autres.

  • Le comité d'enquête russe fait état d'un nouveau bilan de 13 morts et 50 blessés.

  • Le comité d'enquête russe a qualifié l'explosion à Kertch d'attentat. «Selon les informations préliminaires, un engin explosif non identifié bourré d'objets métalliques a été déclenché dans la cantine du collège polytechnique de Kertch. La plupart des victimes sont des adolescents», a fait savoir le comité dans un communiqué.

Découvrir plus

Les secours sont arrivés après une explosion ce 17 octobre dans un institut de formation professionnelle de Kertch, ville située dans l'est de la Crimée. Le comité national antiterroriste a déclaré qu'un engin explosif serait à l'origine de la détonation.

La médiatrice des droits de l'homme dans la région Lioudmila Loubina a précisé que la plupart des victimes étaient des étudiants.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a réagi en affirmant que la piste terroriste n'était pas écartée. Il a également fait savoir que le président russe Vladimir Poutine exprimait ses condoléances aux proches des victimes.

Un dernier bilan établi par le comité d'enquête russe fait état de 19 morts et 40 blessés dont beaucoup seraient dans un état critique. Les services médicaux ont confirmé qu'au moins 20 personnes avaient été transférées à l’hôpital, et le nombre de victimes est susceptible d'être revu à la hausse.

Alors que l'intervention est en cours, des brancards, des ambulances et des équipes de pompiers sont sur place.

Des médias locaux expliquent que plusieurs bruits ont été entendus avant une puissante explosion dans la cantine de l'établissement.

Détails à suivre...

Lire aussi : Le FSB arrête un agent ukrainien essayant de couper des lignes électriques en Crimée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter