Les vétérans irakiens de Saddam Hussein figureraient dans le haut commandement de Daesh

Daesh Source: Reuters
Daesh

Des professionnels du renseignement occidental estiment que le haut commandement de Daesh a été largement alimenté par les ex-responsables militaires et des renseignements de Saddam Hussein qui jouent un grand rôle dans les victoires des terroristes.

Les anciens officiers de Saddam Hussein ont fourni au groupe terroriste la structure et la discipline dont il avait besoin pour intégrer des combattants djihadistes venant du monde entier, ont confié des officiers de l’armée irakienne à l’agence Associated Press. Ces transfuges seraient aujourd’hui chargés de la collecte de l’information, de l’espionnage des forces irakiennes, du maintien et de la modernisation des armes, ainsi que du développement des armes chimiques.

Les officiers estiment que le nombre des anciens cadres militaires du dictateur irakien qui ont rejoint le commandement de Daesh varie de 100 à 160. En général, ils viennent des régions dominées par les Sunnites, par exemple, la majorité des officiers du renseignement viennent de la province d’Anbar, alors que les officiers de l’armée sont de la ville nord irakienne de Mossoul et que les membres des services de sécurité viennent exclusivement de Tikrit, la ville natale de Saddam Hussein.

L’ancien officier de la CIA en Irak, Patrick Skinner, a déclaré que la présence d’anciens officier militaires et du renseignement de Saddam Hussein étaient un «ingrédient nécessaire» pour expliquer les triomphes de Daesh. «Leur succès militaire de l’année dernière n’était pas terroriste, on a assisté à une réussite militaire», a-t-il précisé.

Un autre aspect du problème concerne la façon dont les officiers du régime laïc ont pu s’imposer à l’un des groupes terroristes les plus radicaux de la planète. L’explication la plus communément avancée précise que c’est l’accueil des islamistes radicaux dans les rangs de l’armée de Saddam dans les années 1990, couplé à la colère des officiers qui a suivi le démantèlement de l’armée irakienne décidé par le Pentagone en 200, qui ont rendu ce rapprochement possible.

La prison de Bucca gérée par les Etats-Unis s’est transformé en incubateur de Daesh

Le numéro deux du groupe terroriste, l’ancien major général de l’armée de Saddam Hussein, Saud Mohsen Hassan connu sous les noms d’Abu Mutazz, d’Abu Muslim al-Turkmani et de Fadel al-Hayali, a passé cinq années dans le centre de détention de Bucca, aux côtés d’ al-Baghdadi. C’était le principal lieu de détention des membres de l’insurrection sunnite, géré par les Américains, qui est ensuite devenu la couveuse des futurs membres de Daesh. Dans les années 2000, au moins neuf hauts dirigeants du groupe terroriste y ont séjourné et ont ainsi noué des contacts avec des officiers de haut rang de Saddam Hussein.

Selon certaines informations, la majorité des anciens prisonniers de Bucca sont entrés dans le commandement de Daesh. Parmi eux, on trouve Abu Alaa al-Afari qui aurait été blessé l’année dernière. D’anciens cadres du régime du «Boucher de Bagdad» ont été nommés «gouverneurs» de sept des douze «provinces» que Daesh a constituées en Irak.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales