Maroc : un expatrié français dans le collimateur de la justice pour «outrage au drapeau»

Maroc : un expatrié français dans le collimateur de la justice pour «outrage au drapeau»  © ALAIN JOCARD / POOL Source: AFP
La garde royale marocaine passe devant son drapeau national à l'Institut de Formation aux Métiers des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (IFMEREE) dans la ville de Tanger, le 20 septembre 2015 (image d'illustration).

La police judiciaire de Marrakech a ouvert le 4 septembre une enquête judiciaire après la diffusion d’une vidéo montrant un expatrié français dansant presque nu avec, pour unique vêtement, un drapeau marocain noué autour de sa taille.

Selon plusieurs médias marocains, un résident français de 61 ans est poursuivi pour «outrage porté au drapeau marocain» après la diffusion d’une vidéo prise lors de son mariage célébré fin août à Marrakech. 

Dans celle-ci, massivement relayée sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir l’homme, visiblement alcoolisé, danser sur une table avec pour seul vêtement le drapeau du royaume chérifien. Déféré le 6 septembre devant le parquet compétent, il a été libéré après le versement d’une caution de 10 000 dirhams (1 000 euros) et remis son passeport, a fait savoir son avocat. La date du procès n'est pour l'heure pas connue. 

Il serait installé au Maroc depuis 2012 et occuperait le poste de chef cuisinier dans un restaurant réputé de la ville ocre.

L'outrage à «l’emblème et aux symboles du Royaume», est selon le code pénal marocain passible d'une peine de prison «de six mois à trois ans et d’une amende de 10 000 à 100 000 dirhams [1 000 à 10 000 euros]».

Si l’outrage ou la tentative d’outrage est commis en réunion, la peine encourue peut s’élever jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 100 000 dirhams (10 000 euros) d’amende. La condamnation peut également être assortie d’une interdiction d’entrée sur le territoire marocain pendant une durée de deux à dix ans.

Lire aussi : Maroc : jusqu’à 20 ans de prison pour les meneurs du Hirak, le mouvement de contestation rifain

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter