En Syrie, Daesh kidnappe 230 civils dont 60 chrétiens, affirme une ONG

Partout dans sa zone d'influence, Daesh a fait des chrétiens des cibles. Ici un exécution de chrétiens égyptiens. Source: Reuters
Partout dans sa zone d'influence, Daesh a fait des chrétiens des cibles. Ici un exécution de chrétiens égyptiens.

Les terroristes de Daesh ont procédé à un nouveau kidnapping de masse, il y a quelques jours en Syrie. Parmi tous ces enlèvements, les chrétiens d'Orient sont particulièrement visés.

L'Etat islamique «a kidnappé 170 sunnites et plus de 60 chrétiens accusés de collaboration avec le régime lors de perquisitions menées dans la ville conquise mercredi», a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ce nouveaux kidnapping a eu lieu dans une localité du centre de la Syrie, Al-Qaryataïn.

Visiblement, selon les premiers témoignages recueillis par cette ONG, les membres de l'Etat islamique avaient une liste de personnes à arrêter. Mais les djihadistes ont parfois arrêté des familles entières qui tentaient de s'enfuir.

Depuis l'avènement de Daesh sur une partie de la Syrie et de l'Irak, les chrétiens d'Orient sont particulièrement ciblés par les terroristes. Evaluée à 1,5 million de personnes en 2003, la communauté chrétienne a depuis été divisée par trois dans cette zone. De nombreuses familles ont été tuées, ou contraintes à l'exil.

En mai, un prêtre syriaque catholique, le père Jacques Mourad du monastère Mar Elian à al-Qaryatayn, avait été enlevé par trois hommes masqués, au lendemain de la prise par l'EI de la ville antique de Palmyre, proche de la localité. En Bolivie il y a quelques semaines, le Pape François a qualifié de «génocide» les violences commises contre les chrétiens du Moyen-Orient. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales