Kim Dotcom accuse les géants du web de liens avec l'«Etat profond» et d'ingérence électorale

Kim Dotcom accuse les géants du web de liens avec l'«Etat profond» et d'ingérence électorale © Nigel Marple Source: Reuters
Image d'illustration : Kim Dotcom, fondateur de MegaUpload

L'homme d'affaire germano-finlandais a ouvertement dénoncé l'interférence, selon lui, des géants du web Facebook et Twitter dans les élections américaines. Le fondateur de Megaupload s'en est directement pris à Mark Zuckerberg et Jack Dorsey.

Dans un un tweet posté le 28 juillet, le fantasque entrepreneur germano-finlandais et fondateur de MegaUpload Kim Dotcom, a fustigé l'interférence de certains géants des réseaux sociaux dans le processus électoral outre-Atlantique, regrettant qu'elle génère moins d'inquiétude que l'ingérence présumée de la Russie dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

L'espion Zucker et Jack l'éventreur sont 100 fois plus nuisibles à la démocratie que toutes les interférences étrangères réunies

«Je ne me préoccuperais pas tant de l'interférence russe dans les élections américaines. Préoccupez-vous de l'interférence des entreprises de médias sociaux de l'Etat profond comme Facebook et Twitter dans les élections américaines. L'espion Zucker et Jack l'éventreur sont 100 fois plus nuisibles à la démocratie que toutes les interférences étrangères réunies», a-t-il tweeté, sans plus de détails.

Dans un autre tweet, Kim Dotcom explicite quelque peu son propos : «Les pires des collaborateurs de l'Etat profond sont Microsoft, Apple et Alphabet (Google). [...] Ils fournissent la plupart des données et technologies à l'Etat profond, facilitant l'espionnage de tout le monde. Ces entreprises espionnes prétendent être de notre côté mais elles ne le sont pas.»

A contre-courant de la dénonciation récurrente des supposées interférences de Moscou dans les processus électoraux occidentaux, Kim Dotcom s'en prend directement à de grands noms des GAFA, dont les patrons de Facebook et Twitter, qu'il a respectivement affublés des surnoms «Zuckerspy» (pour Mark Zuckerberg, au PDG de Facebook) et «Jack the Ripper» (pour Jack Dorsey, destiné au PDG de Twitter).

L’«Etat profond» qu'évoque Kim Dotcom est un concept politique, apparu durant la décennie 1990, dont la définition varie mais qui désigne le plus souvent les bureaucraties permanentes militaires, du renseignement et de la diplomatie des Etats-Unis, qui soustrairaient ou tenteraient de soustraire le pouvoir aux dirigeants politiques.

L'histoire de Kim Dotcom est notamment marquée par un passif conflictuel avec la justice américaine, du fait des activités de piratage que permettait son site de téléchargement MegaUpload.

Lire aussi : Ambassadeur russe à l'ONU : les Etats-Unis ont semé le «chaos» partout où ils se sont ingérés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter