Brexit : Theresa May annonce qu'elle va désormais négocier seule avec Bruxelles

- Avec AFP

Brexit : Theresa May annonce qu'elle va désormais négocier seule avec Bruxelles Source: Reuters
Theresa May lors d'un entretien avec l'emir du Qatar le 24 juillet/Image d'illustration

Le Premier ministre britannique Theresa May a annoncé le 24 juillet qu’elle reprenait les rênes des négociations dans le cadre du Brexit. Affaiblie par les dissensions au sein de son parti, elle a affirmé vouloir gagner en «efficacité».

Le Premièr ministre britannique Theresa May a repris le 24 juillet les commandes des négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), jusqu'ici aux mains du ministre du Brexit, un changement destiné à gagner en «efficacité» alors que le divorce se rapproche à grands pas. Londres et Bruxelles sont censés parvenir à un accord d'ici à octobre pour organiser le Brexit, prévu le 29 mars 2019, et jeter les bases de leurs relations futures. Mais les Européens s'inquiètent de l'état des discussions et des remises en cause constantes dans son pays de la stratégie du Premier ministre britannique.

«Il est essentiel que le gouvernement s'organise de la manière la plus efficace possible pour permettre au Royaume-Uni de sortir de l'Union européenne», a expliqué Theresa Maydans une déclaration écrite au Parlement. Et de poursuivre plus loin : «A cette fin, j'apporte quelques modifications dans la répartition des fonctions [au sein du gouvernement britannique].»

Il est essentiel que le gouvernement s'organise de la manière la plus efficace pour permettre au Royaume-Uni de sortir de l'Union européenne

«Je conduirai les négociations avec l'Union européenne, le secrétariat d'État chargé de la sortie de l'UE me secondera», a-t-elle enfin précisé. Concrètement, cette nouvelle répartition des compétences déleste le DeXEU d'une grande partie de ses responsabilités au profit de l'«Europe Unit», un service de l'exécutif dirigé par le conseiller de Theresa May pour l'UE, Olly Robbins, et placé directement sous les ordres du Premier ministre.

Ce changement constitue une nette rupture avec la manière dont fonctionnait l'exécutif britannique. Il y a encore quelques semaines, le ministère du Brexit était alors dirigé par David Davis, un partisan d'une sortie de l'UE sans concession qui n'hésitait pas à s'opposer à Theresa May sur le contenu des négociations avec Bruxelles. David Davis a fini par claquer la porte du gouvernement début juillet, de même que le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, également défenseur d'un Brexit dur, les deux hommes dénonçant d'une même voix la volonté de Theresa May de maintenir des liens commerciaux étroits, et des «règles communes», avec l'UE à 27.

Lire aussi : Brexit with the wind : le scénario «catastrophe» se précise

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»