Rohani met en garde Washington : «La guerre avec l'Iran serait la mère de toutes les guerres»

Rohani met en garde Washington : «La guerre avec l'Iran serait la mère de toutes les guerres»© Denis Balibouse Source: Reuters
Hassan Rohani, illustration.

Dans un contexte de vives tensions entre l'Iran et les Etats-Unis, liées notamment au retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien, Hassan Rohani a alerté Washington sur le risque d'une aventure militaire déstastreuse.

«Vous déclarez la guerre et ensuite vous parlez de la volonté de soutenir le peuple iranien», a déclaré le président iranien Hassan Rohani à l'adresse de son homologue américain Donald Trump, lors d'une réunion de diplomates iraniens à Téhéran. Imageant ses propos, le chef d'Etat a ajouté : «Ne jouez pas avec la queue du lion, cela ne ferait que conduire à des regrets.» Et le dirigeant iranien de lancer un message clair à l'attention de la Maison Blanche : «Les Américains doivent bien comprendre que la paix avec l'Iran est la mère de toute paix, et la guerre avec l'Iran serait la mère de toutes les guerres.» 

Confiant, Hassan Rohani a assuré que les Iraniens seraient «unis» par les nouvelles menaces des Etats-Unis et que la République islamique allait «certainement vaincre l'Amérique». «Vous ne pouvez pas provoquer le peuple contre sa sécurité et ses propres intérêts», a-t-il notamment déclaré, au cours de ce discours transmis à la télévision.

Cette nouvelle série de commentaires déterminés du président iranien intervient un jour après que le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, ait soutenu l'idée de bloquer toutes les exportations de pétrole de la région en fermant le détroit d'Ormuz en cas d'interdiction des exportations iraniennes. Hassan Rohani a de nouveau averti que l'Iran pourrait fermer ce détroit stratégique qui contrôle le Golfe et par où passerait environ 30% du pétrole mondial transitant par voie maritime. «Nous sommes le garant de la sécurité de ce détroit depuis toujours», a-t-il souligné. 

Pendant ce temps, les Etats-Unis pressent leurs alliés de réduire complètement leurs importations de brut iranien en réponse à ce qu'ils décrivent comme des activités malveillantes de la part de Téhéran. Donald Trump menace ainsi ceux qui ne se conformeront pas à la demande des Etats-Unis de sanctions.

Les tensions entre Washington et Téhéran se sont intensifiées depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir. Le président des Etats-Unis a ainsi décidé début mai le retrait unilatéral de son pays de l'accord historique sur le nucléaire signé à Vienne en 2015. Les autres pays signataires, dont la France, ont condamné cette décision et assuré qu'ils restaient fortement attachés à l'accord. «Chaque fois que l'Europe a cherché un accord avec nous, la Maison Blanche a semé la discorde», a déploré Hassan Rohani à ce propos.

Hassan Rohani s'est exprimé, ce 22 juillet, quelques heures avant un discours attendu du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo sur l'Iran, alors que les Etats-Unis cherchent à accroître la pression sur la République islamique.

Lire aussi : «Très réussis» : malgré des désaccords persistants, Poutine satisfait de ses pourparlers avec Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter