Syrie : l'armée russe prévoit d'évacuer jusqu'à 1 000 personnes de la zone de désescalade

Syrie : l'armée russe prévoit d'évacuer jusqu'à 1 000 personnes de la zone de désescalade© Youssef Karwashan Source: AFP
De soldats de l'armée syrienne dans la province de Deraa le 7 juillet 2018. (image d'illustration)

L'armée russe prévoit d'évacuer jusqu'à 1 000 personnes de la zone de désescalade en Syrie via un couloir humanitaire près de la ville de Deraa, a rapporté ce 9 juillet l'agence de presse Interfax, citant le Centre de réconciliation russe en Syrie.

Les forces militaires russes en Syrie prévoient d'évacuer jusqu'à 1 000 personnes de la zone de désescalade située dans le sud-ouest de la Syrie, selon le Centre russe pour la réconciliation en Syrie, cité par l'agence de presse Interfax. Les personnes évacuées de ce couloir humanitaire proche de la ville de Deraa seront transportées vers la province d'Idlib, dans le nord de la Syrie.

Le Centre russe pour la réconciliation en Syrie estime à 90 le nombre de villages et de villes qui ont désormais rejoint la trêve dans le sud-ouest de la Syrie selon l'agence de presse russe RIA.

Sous l'égide de Moscou, et en raison des succès de l'armée syrienne, un accord avec des rebelles affiliés à Daesh et des combattants de l'Armée syrienne libre avait été conclu à Deraa ce 7 juillet avait annoncé le ministère russe de la Défense. Il est le «résultat des pourparlers et de la médiation du Centre russe pour la réconciliation» dans cette région située dans le sud de la Syrie aux confins de la Jordanie et du plateau du Golan, occupé militairement et illégalement par Israël, selon le ministère russe de la Défense.

Le «résultat des pourparlers et de la médiation du Centre russe pour la réconciliation»

D'après Moscou, les accords portent sur les sujets suivants : la cessation des hostilités, le début d'un processus de dépôt des armes lourdes et moyennes dans toutes les poches encore sous contrôle des rebelles.

En vertu de cet accord, les institutions de l'Etat reprendront leur travail dans la région de Deraa. «L'Etat syrien prendra le contrôle de toutes les positions aux mains des rebelles le long de la frontière jordanienne», avait ainsi annoncé l'agence officielle syrienne Sana.

«[Ceux] qui refusent ce règlement partiront pour Idleb [une province dans le nord-ouest de la Syrie] avec leurs familles», poursuivait l'agence, une condition sur laquelle les factions rebelles avaient insisté, comme cela a été le cas à de nombreuses reprises dans le conflit en Syrie.

Douma : l'OIAC n'a pas trouvé de traces de gaz innervant mais une «présence possible de chlorine»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»