Japon : au moins 50 morts, 54 000 secouristes mobilisés après des pluies torrentielles (IMAGES)

Japon : au moins 50 morts, 54 000 secouristes mobilisés après des pluies torrentielles (IMAGES)© STR JIJI PRESS Source: AFP
Vue aérienne de la ville de Kurashiki, dans la préfecture d'Okayama, le 8 juillet 2018.

Les pluies diluviennes qui continuent de ravager la région de la préfecture d'Okayama au Japon ont déjà fait 57 victimes. Le niveau d'eau monte et provoque des crues, faisant craindre un lourd bilan humain.

Crues exceptionnelles, glissements de terrain, inondations et pluies torrentielles s'abattent sur le Japon depuis plusieurs jours. Des dizaines de milliers de secouristes luttent pour sauver les habitants pris au piège de ces intempéries exceptionnelles, notamment dans la préfecture d'Okayama, à l'extrémité sud de l'île de Honshu. Selon les autorités japonaises, 57 morts sont d'ores et déjà à déplorer. La chaîne publique nippone NHK fait de son côté état d'un bilan plus lourd de 65 morts et 61 disparus.

Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, a estimé, ce 8 juillet lors d'une réunion de crise à Tokyo avec ses principaux ministres, que les secours menaient désormais une «course contre la montre» afin de sauver les sinistrés piégés par les effets des pluies exceptionnelles qui continuent de s'abattre violemment sur l'ouest du Japon.

Japon : au moins 50 morts, 54 000 secouristes mobilisés après des pluies torrentielles (IMAGES)© STR JIJI PRESS Source: AFP
Evacuation de l'hôpital de Kurashiki le 8 juillet 2018.

La Croix-Rouge japonaise a dû recourir à des bateaux pour rejoindre les localités sinistrées dans la préfecture d'Hiroshima.

L'Agence de gestion des incendies et catastrophes naturelles a également fait savoir qu'une centaine d'habitants des régions les plus touchées avaient été blessés. L'état d'alerte maximal est maintenu sur deux provinces de l'ouest de l'archipel.

Cité par l'AFP, Yoshihide Fujitani, responsable de la gestion des catastrophes de la préfecture d'Hiroshima a déclaré : «Les opérations de secours sont maintenues 24 heures sur 24. Nous prenons également en charge les personnes évacuées et tentons de remettre en état les infrastructures vitales comme les réseaux d'eau et le gaz. Nous faisons de notre mieux.» 

Pas moins de 54 000 pompiers, policiers et militaires des Forces d'autodéfense s'emploient à l'heure actuelle à des missions de sauvetage sur toute la zone sinistrée. Malgré leurs efforts, certains lieux très reculés sont rendus totalement inaccessibles par ces crues d'une ampleur exceptionnelle. La télévision japonaise a diffusé des images d'habitants réfugiés sur leurs toits, attendant les secours en agitant des chiffons blancs.

«C'est une situation anormale. N'approchez pas les zones à risque, restez vigilants», a souligné un responsable de l'agence météorologique japonaise lors d'un point presse. Malgré les messages d'alerte, certains habitants cherchent à fuir par leurs propres moyens et se trouvent pris au piège par la montée des eaux ou les glissements de terrain. Il a précisé que ces précipitations avaient dépassé des niveaux rarement atteints. Les intempéries devraient durer jusque dans la journée de ce 8 juillet.

L'industrie nippone a également dû stopper ses activités. Les usines de Panasonic, Mitsubishi Motors et Mazda ont notamment été contraintes de stopper leurs chaînes de production dans la région. Un an plus tôt, jour pour jour, des intempéries similaires avaient fait une quinzaine de morts à Kyushu dans le sud-ouest du pays.

Lire aussi : Au moins 15 morts dans des inondations catastrophiques au Japon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter