Cinq Indiens lynchés à mort pour une rumeur de kidnapping d'enfants sur WhatsApp

- Avec AFP

Cinq Indiens lynchés à mort pour une rumeur de kidnapping d'enfants sur WhatsApp© ARUN SANKAR / AFP
(illustration)

Le 1er juillet, la police indienne a arrêté 23 personnes pour le lynchage à mort de cinq individus. En cause, de fausses rumeurs circulant sur l'application WhatsApp au sujet d'enlèvements d'enfants.

Les autorités indiennes ont interpellé le 1er juillet 23 personnes accusées d'un violent lynchage, dans le district de Dhule, à 300 km au nord-est de Bombay. Les violences se seraient produites à la suite de rumeurs diffusées sur l'application de messagerie cryptée WhatsApp appelant à retrouver de présumés ravisseurs d'enfants. 

En conséquence, un groupe de plus de 20 personnes s'est acharné sur huit individus. Cinq hommes ont été battus à mort par la foule. Selon la police locale, la rixe a débuté près du village de Rainpada, lorsque des habitants ont aperçu un des membres d'un groupe parler à un enfant à sa descente du bus scolaire.

«Ils ont été pris à partie par les locaux qui s'étaient rassemblés pour le marché du dimanche et les soupçonnaient d'être des kidnappeurs d'enfants», a déclaré à l'AFP le chef de la police de Dhule.

La chaîne d'information indienne en continu ZEE 24 TASS a dévoilé certaines images de la scène, attestant de la violence des événements.

ATTENTION IMAGES DERANGEANTES

Parmi les huit personnes battues, seules trois ont réussi à s'enfuir. Les cinq autres ont été frappées à mort devant le siège du conseil du village. 

Sur place, les forces de l'ordre indiquent avoir déjà interpellé certains agresseurs présumés grâce à l'identification sur des vidéos. Malgré cela, une dizaine d'agresseurs seraient toujours en fuite.

D'après les médias indiens, pas moins de 25 personnes ont déjà été lynchées à mort au cours des derniers mois dans des circonstances similaires.

Les enlèvements d'enfants constituent par ailleurs un réel fléau en Inde, où on estime le nombre d'enfants kidnappés à près de 90 000 tous les ans. 

A lire aussi : L’Inde envisage à son tour des mesures de rétorsion douanière contre les Etats-Unis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»