Au Liban, des policières en mini short mettent le web en émoi (IMAGES)

Au Liban, des policières en mini short mettent le web en émoi (IMAGES)© Capture d'écran de la page Facebook de Brummana Source: AFP
Les jeunes recrues de la ville libanaise de Broummana.

De jeunes policières en mini short noir, nouvellement embauchées à Broummana, petite ville libanaise, défraient la chronique. Le maire les a choisies et habillées pour promouvoir l'image du Liban, ce qui ne plait pas à tout le monde.

De jeunes policières au regard de biche, aux beaux cheveux bruns et aux longues jambes bronzées ont réussi à mettre la petite ville libanaise de Broumanna à la une. Le Liban découvre leurs photos avec stupéfaction : la municipalité a en effet décidé de les parer d'une tenue dont le mini short noir est la pièce maîtresse. Sexisme ou riche idée ? Les avis d’internautes du monde entier divergent sur les réseaux sociaux.

Le maire de Broummana, Pierre Achkar, a voulu donner une certaine visibilité à sa ville, nichée sur les hauteurs du mont Liban, en surplomb de Beyrouth. L'édile a décidé de recruter quelques policières municipales pour féminiser l'équipe en fonction et de choisir leur uniforme selon des critères privilégiant apparemment l'esthétique. A la surprise générale, de jolies jeunes filles ont donc fait leur apparition dans les rues de la ville vêtues d'une tenue fort légère. Badauds et riverains s'en sont étonnés.

«Depuis quand les shorts sont-ils une honte ?» s'est interrogé le maire dans une interview accordée au journal Annahar. «On nous a dit que le Liban souffrait d'une mauvaise image en Occident, ce qui n'incite pas les touristes à s'y rendre. Alors voici notre initiative pour les détromper», a-t-il poursuivi. 

«Nous travaillons pour une municipalité de renom en tant qu'étudiantes», a déclaré à une télévision libanaise locale Samantha Saad, l'une des jeunes recrues. «Nous voulions un job d'été qui nous laisse des souvenirs», a-t-elle ajouté.

Il n'existe pas, à l’heure actuelle, d'harmonisation des règles vestimentaires pour les policiers municipaux libanais, ce qui explique que le maire de Broummana ait pu prendre cette décision pour le moins insolite. Mais celle-ci a également provoqué des réactions plus nuancées, tant au Liban qu'à l'étranger. 

«Broummana a recruté des policières. Et les a habillées comme cela. Regardez ce que portent leurs homologues masculins. Ces femmes sont-elles censées nous aider à garantir la sécurité de la ville ou en être les attractions touristiques ?», se plaint cette internaute.

«La pensée d'un homme probablement vieux habillant ces filles avec des shorts pour des raisons touristiques me donne des frissons», commente une autre internaute.

Certains utilisateurs de Twitter ont en revanche loué la démarche.

«Nous sommes un pays touristique et 60% de notre population féminine porte un short. La police est simplement à l'image de la population», estime cette internaute. 

«Je n'ai pas compris l'objet du bruit autour de Broummana», s'étonne un autre utilisateur de Twitter. «Le short n'est pas satanique et la municipalité a le droit de choisir ses uniformes», affirme-t-il.

Lire aussi : une Française vend sa virginité à un banquier pour 1,2 million de dollars et ne «regrette rien»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter