RT retrace le chemin sanglant de la «mamie» serial killer de Saint-Pétersbourg (VIDEO)

Tamara Samsonova
Tamara Samsonova

La police de Saint-Pétersbourg a arrêté une retraitée soupçonnée d’avoir tué au moins une dizaine de personnes au cours des 20 dernières années. Le correspondant de RT Ilya Petrenko a suivi les traces de cette tueuse en série.

Cette semaine, l’arrestation d’une babouchka de 68 ans qui pourrait être une tueuse en série, a choqué Saint-Pétersbourg. Tamara Samsonova est accusée d’avoir tué Valentina, l’une de ses amies âgée de 79 ans, parce que cette dernière n’avait pas lavé des tasses de thé. Elle aurait découpé son corps en huit morceaux, avant de les disséminer dans les environs.

En savoir plus : Victimes découpées et sorcellerie : Une mamie serial killer sévissait à Saint-Pétersbourg

Les habitants du quartier Frounzensky ont commencé à trouver des bouts de corps humain au mois de juillet. Après que les premiers morceaux ont été découverts dans les rues le 27 juillet, la police a trouvé la bonne piste en quelques jours. Des voisins ont remarqué que Tamara Samsonova portait de grands paquets depuis l’immeuble résidentiel où Valentina avait disparu.

Des enregistrements de vidéosurveillance ont confirmé les témoignages. La police a donc fouillé l’appartement de Valentina et les enquêteurs ont fini par retrouver du sang dans la salle de bain.

«Même un film d’horreur ne peut rendre compte de ce que nous traversons maintenant. Vous ne pouvez pas imaginer une telle sauvagerie. C’est une horreur pure», a confié à RT Natalya, une voisine de la victime.

Nadezhda, une autre voisine, a raconté que Tamara Samsonova «traînait quatre sacs». «Elle a utilisé une grande casserole pour transporter la tête, comme celle qu’avait Valya. C’est horrible», a-t-elle confié au correspondant de RT.

Les parties du corps démembré ont été retrouvées par des propriétaires de chiens, qui avaient flairé les restes de Valentina. L’un d’entre eux, Mikhail, a montré à l’équipe de RT les endroits où les sacs contenant des restes humains avaient été retrouvés. «Le sac se trouvait là-bas, près des buissons», s’est rappelé Mikhaïl, avec en mémoire la façon dont son chien avait repéré le paquet et l’avait reniflé.

«J’ai appris plus tard qu’il y avait des restes humains dans le sac. J’ai supposé que quelqu’un avait jeté des os, peut-être des os de poulet, rien de plus», a-t-il confié à Ilya Petrenko.

Des parties du corps ont été retrouvées près d’un étang, recouvertes par une couverture blanche. «Les restes était disséminés dans tout le quartier. Quelques-uns ici, d’autres là-bas», a précisé Mikhaïl.

Tamara Samsonova s’était liée d’amitié avec Valentina en lui promettant de prendre soin d’elle, alors que son appartement se trouvait dans un autre quartier de la ville.

La perquisition a fourni la preuve que ce n’était pas le premier crime violent perpétré par Tamara Samsonova. L’enquête plus approfondie a mené à une découverte sortie tout droit d’un film d’horreur.

Les enquêteurs ont retrouvé un journal intime écrit en trois langues : russe, anglais, allemand, dans lequel elle a consigné le détail d’une dizaine de meurtres depuis la fin des années 1990.

Une voisine de Tamara Samsonova, Marina, a confié à RT qu’elle se trouvait encore en «état de choc». «Je n’aurais jamais pu imaginer qu’elle était capable d’une chose pareille», a-t-elle avoué, en se rappelant des détails du passé dont elle ne comprend la pleine signification que maintenant.

«Je lui ai demandé où était son mari. Elle m’a répondu : «Oh, c’est très triste. Il est parti et a disparu», a expliqué Marina avant d’ajouter qu’elle savait que Tamara Samsonova avait loué une chambre dans son appartement de deux pièces.

«Je savais que les locataires n’étaient pas restés longtemps. Un mois, peut-être deux, pas plus», se rappelle Marina. Elle pensait à l’époque que les locataires avaient préféré partir, parce qu’ils n’aimaient pas cette logeuse âgée.

«Il s’avère qu’ils ne sont pas partis du tout», a déploré Marina.

Ses voisins ont qualifié Tamara Samsonova «d’asociale». Il s’est avéré qu’elle avait été traitée pour schizophrénie dans une clinique psychiatrique à plusieurs reprises.

Arrêtée pour le meurtre de Valentina, elle a d’abord déclaré qu’un autre voisin l’avait aidée à commettre ce crime, ce qui s’est avéré être un mensonge. Tamara Samsonova a aussi précisé qu’elle était diplômée de l’école de ballet de Saint-Pétersbourg. Mais en réalité elle n’était qu’employée dans un hôtel.

Selon la police, la tueuse en série aurait endormi ses victimes à l’aide de médicaments avant les assassiner.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales