Italie : des syndicalistes accueillent Matteo Salvini en chantant «Bella Ciao» (VIDEO)

Italie : des syndicalistes accueillent Matteo Salvini en chantant «Bella Ciao» (VIDEO)© Tony Gentile Source: Reuters
Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, en mai 2018 (image d'illustration)

Le 6 juin dernier, le nouveau ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a été confronté à un accueil étonnant : à sa vue, des syndicalistes de la CGIL se sont mis à entonner «Bella Ciao», chant emblématique de la résistance italienne.

Un drôle d'accueil attendait le nouveau ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, le 6 juin, alors qu'il se rendait dans les Pouilles. A l'aéroport de Roma-Fiumicino, dans la navette l'amenant à son avion pour Brindisi, le chef de la Ligue a fait face à un groupe de syndicalistes de la Confédération générale italienne (CGIL) qui ont entonné Bella Ciao, chant célèbre de la résistance italienne pendant la Seconde Guerre mondiale. 

La vidéo, postée par l'un des syndicalistes, Giuseppe Gelo, sur son compte Facebook, a rapidement fait le tour des réseaux sociaux.

Dans une interview au quotidien italien La Repubblica du 8 juin, le syndicaliste raconte l'événement : «Nous avons exprimé notre désaccord d'une façon démocratique et absolument pacifique. Au début, nous étions deux ou trois à chanter, mais après beaucoup d'autres gens présents dans la navette se sont joints à nous.»

Matteo Salvini, que l'on voit dans la vidéo accueillir avec un sourire les chanteurs-résistants avant de les ignorer, a repris la vidéo sur son compte Twitter accompagné d'un court commentaire : «Un Maalox pour les camarades de la CGIL.»

D'autres passagers auraient essayé de reprendre «La canzone del Piave», un chant patriotique italien, composé en juin 1918, réputé plus «à droite»... mais sans succès. 

Lire aussi : Matteo Salvini : «Le bon temps pour les clandestins est fini : préparez-vous à faire les valises»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter