Cisjordanie : un Palestinien abattu par Tsahal pour avoir «jeté une grosse pierre» sur un soldat

Cisjordanie : un Palestinien abattu par Tsahal pour avoir «jeté une grosse pierre» sur un soldat
Illustration : la police aux frontières israélienne mène un raid à Ramallah le 28 mai 2018, photo ©Mohamad Torokman/Reuters

Un Palestinien a trouvé la mort lors d'un des raids d'arrestations menés régulièrement par les forces israéliennes. Si Tsahal déclare que l'homme a jeté une pierre, les proches de la victimes affirment qu'il était à plus de 40 mètres des soldats.

L'armée israélienne a annoncé ce 6 juin avoir tué un Palestinien, affirmant qu'il avait «jeté une grosse pierre» sur des soldats lors d'une opération d'arrestations à Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, en Cisjordanie occupée.

Dans un communiqué, Tsahal a affirmé avoir essuyé des jets de pierres lancées par une dizaine de Palestiniens et que l'une d'elle a atteint un soldat à la tête. «Le soldat touché a riposté en tirant sur le Palestinien qui a ensuite reçu des soins sur place», a précisé l'armée israélienne, ajoutant que l'homme est décédé par la suite de ses blessures.

«Difficile de considérer que des jets de pierres» justifient le recours à une force létale, pour l'ONG HRW

Cités par l'AFP, des militants palestiniens ont une autre version : l'homme tué, Ezzedine al-Tamimi, se trouvait selon eux à plus de 40 mètres des soldats lorsqu'il a été abattu. Human Rights Watch, ONG américaine de défense des droits de l'Homme a mis en doute la légitimité de la réaction de l'armée israélienne. «Le droit international ne permet le recours à une force létale qu'en cas de menaces imminentes pour la vie. Il est difficile de considérer que des jets de pierres correspondent à ce critère, a affirmé l'ONG.

En mai dernier, un soldat des forces spéciales israéliennes est décédé après avoir reçu un bloc de pierre sur la tête lors d'une opération nocturne d'arrestation en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, selon l'armée. Les forces israéliennes mènent régulièrement des raids nocturnes dans les régions de Cisjordanie pour arrêter des activistes palestiniens.

Alexandre Keller

Lire aussi : Gaza : «Il y a une tolérance presqu'infinie» envers Israël, selon l'ex-ambassadeur Michel Raimbaud

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter