Le Venezuela accusé d'avoir commis des crimes contre l'humanité par «des experts indépendants»

Le Venezuela accusé d'avoir commis des crimes contre l'humanité par «des experts indépendants»© Handout Source: Reuters
Le président vénézuélien Nicolas Maduro assiste à une réunion avec des représentants des banques et des institutions financières au palais présidentiel à Caracas, le 29 mai 2018 (Illustration)

Alors que le bras de fer continue entre le Venezuela et les Etats-Unis, des experts mandatés par l’Organisation des Etats américains (OEA) ont affirmé ce 29 mai avoir réuni des preuves attestant que des crimes avaient été perpétrés au Venezuela.

«Il existe des motifs raisonnables de croire que des crimes contre l'humanité ont été commis au Venezuela depuis au moins le 12 février 2014», affirment «des experts indépendants» de l’Organisation des Etats américains (OEA) dans un communiqué publié ce 29 mai.

Pour justifier leurs accusations, ces derniers – désignés par le secrétaire général de l'OEA Luis Almagro, particulièrement critique envers le président Nicolas Maduro – se sont appuyés sur 26 récits de témoins qui se sont exprimés au cours d'audiences publiques tenues en septembre, octobre et novembre 2017 et «des dizaines de témoignages de victimes, de familles de victimes et autres parties».

Le rapport fait en outre état de la mort de 131 personnes lors des manifestations de 2014 et 2017 dont l’auteur serait «membre des forces de sécurité de l'Etat et/ou des colectivos [des groupes de civils armés par le gouvernement]» et de «8 292 exécutions extrajudiciaires enregistrées depuis 2015».

Enfin, le document assure que plus de 12 000 Vénézuéliens ont été détenus ou emprisonnés «de manière arbitraire» depuis la présidentielle de 2013. 

En conséquence, le secrétaire général de l'organisation panaméricaine devrait convier les Etats signataires du Traité de Rome à «appeler à l'ouverture d'une enquête sur les crimes contre l'humanité présentés dans ce rapport». 

Ce rapport est publié alors que les Etats-Unis et l’Union européenne veulent accroître les sanctions financières contre le Venezuela. Réunis à Bruxelles ce 28 mai, les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Union européenne (UE) ont annoncé vouloir «sanctionner les nombreuses irrégularités constatées lors de l'élection présidentielle remportée par Nicolas Maduro».

Lire aussi : Venezuela : largement réélu, Maduro dénonce «l'empire» et appelle au dialogue avec les citoyens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter