Des obus de mortier tirés de Gaza ont visé le sud d'Israël, selon Tsahal

- Avec AFP

Des obus de mortier tirés de Gaza ont visé le sud d'Israël, selon Tsahal© Amir Cohen Source: Reuters
Des éclats d'obus provenant d'un tir de mortier présumément tiré depuis Gaza sur un kibboutz à la frontière israélo-gazouie, le 29 mai 2018.

25 obus de mortier tirés depuis Gaza ont visé le territoire israélien ce 29 mai, selon l'armée de l'Etat hébreu. La majorité d'entre auraient été interceptés par le système anti-missile. Au moins un projectle aurai touché un kibboutz à la frontière.

Selon l'armée israélienne, des obus de mortier en provenance de la bande de Gaza ont visé ce 29 mai le sud d'Israël sans faire de victimes, alors que les tensions sont vives à la frontière avec l'enclave palestinienne. «25 obus de mortier ont été tirés en direction de plusieurs sites en territoire israélien [...] et la majorité d'entre eux ont été interceptés par le système antimissile Dôme de fer», précise le communiqué de l'armée.

Selon la police de l'Etat hébreu, un certain nombre sont tombés dans des terrains vagues et n'ont pas fait de blessés. La veille, un Palestinien qui s'approchait de la barrière frontalière entre la bande de Gaza et Israël dans le but, selon l'armée israélienne, de commettre une attaque, a été tué par un tir de char israélien.

Un bateau est en route pour briser le blocus israélien sur Gaza

Un jour auparavant, un tank de l'armée israélienne avait visé une position du Djihad islamique, allié du Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, en représailles à un engin explosif dissimulé près de la clôture frontalière.

Trois membres du Djihad islamique ont été tués dans ces tirs et, selon des médias israéliens, les obus de mortier de ce 29 mai seraient une riposte du mouvement palestinien.

La trêve a une nouvelle fois été mise à l'épreuve ces dernières semaines par une mobilisation de masse le long de la frontière pour le droit des réfugiés palestiniens à revenir sur les terres de 1948, date de la création d'Israël, et contre le blocus imposé par Israël à l'enclave. Le mouvement a tourné le 14 mai à la protestation contre l'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Les tirs de ce jour surviennent par ailleurs quelques heures avant le départ prévu d'un bateau de la bande de Gaza pour, selon les organisateurs, briser le blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à la mince bande côtière.

Au moins 121 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, de cette mobilisation, d'après le bilan du ministère palestinien de la Santé. La majorité ont trouvé la mort dans des violences le long de la frontière, dont au moins 61 le 14 mai.

Israël dit défendre ses frontières et accuse le Hamas de s'être servi de la mobilisation palestinienne pour couvrir des tentatives d'attaques, et d'avoir délibérément mis en danger la vie de femmes et d'enfants.

Lire aussi : Les détenus du Hamas en Israël privés de Coupe du monde de football ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter