En Finlande, l’école apprend à lire et à twitter, délaissant l'écriture

Les écoliers finlandais seront bientôt de vrais experts au clavier.© pixabay
Les écoliers finlandais seront bientôt de vrais experts au clavier.

Avec l’évolution des moyens de communication, les écoles finlandaises éliminent progressivement l’apprentissage de l’écriture cursive au profit de leçons de rédaction rapide au clavier. Nouvelle ère oblige ?

Une nouvelle politique du gouvernement finlandais élimine progressivement l’apprentissage de l’écriture des classes scolaires, lui privilégiant les compétences au clavier. Ainsi, textos, tweets et mails ont pris le relais sur les gribouillages de poèmes et autres lettres d’amour.

Minna Harmanen du Conseil national de l'Education de la Finlande a ainsi expliqué au Guardian que les enfants n’ont plus réellement besoin d’apprendre à écrire à la main, puisque cet apprentissage est censé se faire à 8 ans et que vers 9 ans, ils utilisent déjà régulièrement les moyens de communication modernes.

«Ils n'ont pas le temps de devenir rapides à l'écriture cursive, cette dernèire ne leur est donc d'aucune utilité», ajoute-t-elle.

Minna Harmanen se justifie en expliquant que, depuis l’adoption de nouvelles façons d’écrire le finlandais en 1986, de nombreuses lettres se ressemblent lorsqu’elles sont écrites à la main, ce qui rend difficile le déchiffrage pour l’enfant qui aura beaucoup moins de mal à comprendre les caractères d’imprimerie.

A partir de 2016, seuls les caractères d’imprimerie seront enseignés aux élèves qui passeront plus de temps développer leur compétences au clavier «une chose essentielle pour le marché du travail», selon Harmanen.

Si la Finlande est l'un des premiers pays à abandonner l’apprentissage de l'écriture cursive obligatoire, le changement fait partie d'un mouvement mondial qui privilégie peu à peu la communication numérique. Une enquête britannique récente a par exemple révélé qu’un tiers des répondants n’avaient rien écrit à la main depuis au moins six mois.

Tandis que les amoureux de l'écriture voient dans l'abandon de l'écriture cursive la perte de la personnalité et du «contact humain», certains neuroscientifiques soulignent l'importance de l'écriture cursive pour améliorer le développement du cerveau, de la motricité, la maîtrise de soi et même la dyslexie.

En France, l'Education nationale avait prit garde de ces conclusions et réintroduit l'écriture cursive dans les classes en 2000 après une brève interruption. En Finlande, la suppression de l'écriture cursive à l'école ne suscite pas grandes protestations : «Certains grands-parents peuvent parfois être un peu choqués, mais dans l'ensemble, cela ne pose de problème à personne», dit Harmanen.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales