Le Pakistan adopte une loi de protection des personnes transgenres

Le Pakistan adopte une loi de protection des personnes transgenres© ARIF ALI Source: AFP
Des étudiants pakistanais attendent un cours dans la première école transgenre à Lahore, le 21 avril 2018.

Qualifiée d’«historique» par les militants LGBT, une loi instituant des droits fondamentaux pour les personnes transgenres a été votée par le Sénat pakistanais le 8 mai. Néanmoins, sa ratification par le président pakistanais n'a pas encore eu lieu.

Au Pakistan, les militants LGBT crient déjà victoire. Une loi ouvrant de nouveaux droits aux personnes transgenres a été validée le 8 mai par le Sénat. Si son adoption par la chambre haute est considérée comme «historique» par ses ardents défenseurs, elle ne rentrera en vigueur qu'après sa ratification par le président pakistanais Mamnoon Hussain. 

Intitulé «Transgender Persons Act», le texte de loi décrète que les personnes transgenres pourront définir leur genre et l'inscrire sur différents documents officielle, à l’instar de la carte d’identité, et souligne que le genre est un «sentiment intime et individuel d’une personne en tant qu’homme, femme, un mélange des deux ou d’aucun».

Par ailleurs, il proscrit toute discrimination à l’encontre des personnes transgenres, au travail, à l’école et dans les services publics. Il rappelle à ce propos que «les personnes transgenres sont l’une des communautés les plus marginalisées du pays et font face à de nombreux problèmes allant de l’exclusion sociale aux discriminations, en passant par le chômage,  le manque d’accès à l’éducation, aux soins médicaux et bien d’autres». 

Selon l'ONG Human Rights Watch, qui s’appuie sur des chiffres transmis par des activistes LGBT pakistanais, au moins 57 personnes transgenres ont été tuées au cours de l’année 2015 au Pakistan et quatre depuis le début de l’année 2018. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter