Sur Twitter comme dans la rue, l'ambassade américaine en Israël entame son déménagement à Jérusalem

Sur Twitter comme dans la rue, l'ambassade américaine en Israël entame son déménagement à Jérusalem© THOMAS COEX Source: AFP
Des panneaux indiquant la future ambassade américaine sont installés à Jérusalem

Des panneaux indiquant l'ambassade américaine à Jérusalem ont été installés dans la ville et l'institution a changé d'intitulé sur Twitter. Cinq mois plus tôt, Donald Trump officialisait la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Alors que son ouverture est annoncée pour le 14 mai, la présence de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem est d'ores-et-déjà indiquée par des panneaux autour du site.

Des ouvriers ont accroché, de façon visible dans les rues environnantes, les panneaux indiquant – en hébreu, en arabe et en anglais – la future ambassade des Etats-Unis.

En outre, le compte Twitter officiel de l'ambassade américaine en Israël a changé de nom, passant de «usembassytlv» à «usembassyjlm».

Le déménagement de l'établissement diplomatique américain suit l'annonce de Donald Trump, en décembre 2017, officialisant la reconnaissance officielle par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu. Le locataire de la Maison Blanche avait en effet déclaré : «J'ai déterminé qu'il était temps de reconnaître officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël.»

Si la décision avait été saluée comme historique par Israël, elle avait par ailleurs été largement condamnée par la communauté internationale. En rupture avec des décennies de diplomatie américaine et de consensus international, le président américain avait justifié sa décision : «De nombreux présidents ont dit qu'ils voulaient faire quelque chose [allant dans ce sens] et ils ne l'ont pas fait.»

L'ambassade doit être inaugurée la semaine du 14 mai, pour coïncider avec le 70e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël. Le temps de planifier et construire une ambassade permanente, elle sera hébergée dans le complexe de l'actuel consulat américain à Jérusalem.

«Ceci n'est pas un rêve, mais la réalité», avait déclaré le maire israélien de Jérusalem, Nir Barkat, remerciant le président américain pour sa décision «historique». 

A l'inverse, Saëb Erekat, haut responsable palestinien, appelle dans un communiqué «tout le corps diplomatique, la société civile et les autorités religieuses à boycotter [l'inauguration]».

La communauté internationale juge l'annexion illégale et considère Jérusalem-Est comme territoire occupé. Depuis la création d'Israël, elle n'a pas reconnu Jérusalem comme capitale et considère que le statut final de la ville doit être négocié. Toutes les ambassades étrangères en Israël se trouvaient jusqu'à présent à Tel-Aviv.

Des 193 pays composant l'Assemblée générale de l'ONU, 128 ont voté fin décembre une résolution condamnant la décision américaine, dont des alliés des Etats-Unis comme la France et le Royaume-Uni.

Lire aussi : «Gâteux mentalement dérangé» : la Corée du Nord conspue Donald Trump pour sa décision sur Jérusalem

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter