«Tu l'as eu» ce «fils de p***» : la vidéo choc de soldats israéliens tirant sur des Palestiniens

«Tu l'as eu» ce «fils de p***» : la vidéo choc de soldats israéliens tirant sur des Palestiniens
Capture d'écran YouTube/©B'Tselem

Dans une vidéo publiée par une ONG, trois soldats sont filmés en train de débattre de la meilleure façon de disperser des Palestiniens. L'un d'eux affiche sa préférence pour les tirs à balles réelles, pourtant ils useront des balles en caoutchouc.

Se donnant pour but de recenser «les tirs illégaux sur des manifestants désarmés», le Centre israélien d'information pour les droits de l'Homme, une ONG également connue sous le nom de B'Tselem, a publié une vidéo le 24 avril 2018 sur YouTube, où l'on voit trois soldats en opération commenter leurs tirs de balles en caoutchouc en direction de manifestants palestiniens. Grâce à une prise de son de très bonne qualité, peut-être à leur insu, il est possible d'entendre très distinctement leurs propos. «Il nous faut un bon tir qui fasse mouche et ce sera plié. Ça leur apprendra à lancer des pierres», juge l'un des soldats, alors que la discussion porte sur la meilleure façon de neutraliser les manifestants. 

Un autre déplore la seule utilisation de balles en caoutchouc.«Une seule vraie balle et tout ça serait fini», commente-t-il. Un soldat prend d'abord pour cible un homme portant un vêtement rouge, avant de mettre en joue un autre individu vêtu de blanc. «Dès qu'il se découvre, je te jure, je vais le...», commence un des autres soldats, accroupi en position de tir. «Frère, tu les atteindras à peine», coupe un autre. Après débat, le soldat arrête toutefois son choix, tire une balle en caoutchouc et fait mouche. «Tu l'as eu !» s'exclame son camarade. «Fils de pute», s'écrit le tireur en exultant.

Selon la description l'accompagnant, la vidéo a été tournée le 13 avril, dans le village de Madama, à quelques kilomètres au sud-ouest de Naplouse en Cisjordanie. Ce même 13 avril, à Gaza, Tsahal tirait à balle réelle sur des manifestants palestiniens dans le cadre de la «Marche du retour», faisant un mort. Le vendredi suivant, le 20 avril, quatre Palestiniens mourraient sous les balles de l'armée israélienne. 

Lire aussi : Mort d'un journaliste palestinien blessé par des tirs israéliens à Gaza

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.