Des dizaines de cadavres de civils et de djihadistes découverts dans un charnier à Raqqa

- Avec AFP

Des dizaines de cadavres de civils et de djihadistes découverts dans un charnier à Raqqa© GEORGE OURFALIAN Source: AFP
En décembre 2017, deux charniers avaient déjà été découverts par le gouvernement syrien à Raqqa, illustration
Suivez RT France surTelegram

A Raqqa en Syrie, ancien bastion des djihadistes de Daesh, un charnier a été découvert. Il contiendrait 150 à 200 dépouilles de civils et de terroristes tués au combat. En Irak et en Syrie, ces macabres découvertes se répètent depuis plusieurs mois.

Des dizaines de cadavres, de djihadistes mais aussi de civils, ont été retrouvés dans une fosse commune à Raqqa, ex-bastion de Daesh en Syrie, selon un responsable local, le 21 avril.

Ancienne capitale de facto de Daesh dans le nord-syrien, Raqqa a été conquise en octobre 2017 par une coalition de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington. Les djihadistes, accusés d'exactions meurtrières et d'attentats sanglants, ont été laminés en Syrie par de multiples offensives.

Près de cinquante corps ont déjà été retirés du charnier, qui contiendrait de 150 à 200 dépouilles, des civils mais aussi des djihadistes, selon des informations communiquées à l'AFP par Abdallah al-Eriane, un haut responsable du conseil civil de Raqqa qui administre la ville. La fosse commune se trouve sous un terrain de football, à proximité immédiate d'un hôpital où les djihadistes s'étaient retranchés avant de perdre la ville.

«C'était apparemment le seul endroit disponible pour les enterrements, qui se sont faits à la hâte. Les djihadistes étaient retranchés dans l'hôpital. Il restait quelques civils», souligne le responsable, précisant que certains corps arborent le nom de guerre de combattants djihadistes, tandis que les civils sont simplement marqués d'un prénom.

Après une montée en puissance fulgurante en Irak et en Syrie et la conquête en 2014 de vastes territoires à cheval sur les deux pays, Daesh a été défait par les forces de Bagdad, tandis qu'en Syrie il est aujourd'hui acculé dans quelques poches de résistances.

Des charniers similaires avaient été découverts par Damas

Ces derniers mois, aussi bien en Syrie qu'en Irak, plusieurs charniers et fosses communes ont été découverts dans les anciens territoires contrôlés par les djihadistes.

A la mi-février, l'armée syrienne avait découvert une fosse commune contenant 34 cadavres de personnes exécutées par le groupe djihadiste, dans l'ouest de la province de Raqqa.

Fin décembre, deux charniers avaient été trouvés dans des régions contrôlées par Damas, dans la même région. Les médias d'Etat avaient ensuite affirmé que plus de 150 cadavres avaient été retirés de ces charniers.

En Syrie, Daesh contrôle aujourd'hui moins de 5% du territoire, principalement des secteurs désertiques dans le centre et l'est du pays. Le groupe terroriste maintient une présence dans des quartiers de la périphérie sud de Damas, où le gouvernement syrien mène depuis plusieurs jours des bombardements intensifs pour faire plier les djihadistes.

Lire aussi : Découverte macabre en Irak : un charnier avec des centaines de corps de civils exécutés par Daesh

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix