Royaume-Uni : 3 ans et déjà considéré comme un terroriste

Royaume-Uni : 3 ans et déjà considéré comme un terroriste © Luke MacGregor Source: Reuters
Mosquée de Woolwich

Le programme britannique «Channel» qui vise à repérer les populations en voie de radicalisation terroriste a reconnu avoir fiché un petit garçon de 3 ans. Des dizaines d'autres d'enfants, de moins de 12 ans, seraient sous surveillance au Royaume-Uni.

484. C'est le nombre d'adolescents et d'enfants qui seraient dans le collimateur du programme national de lutte contre le terrorisme, Channel en 2015. 84 ont moins de 12 ans. Le plus petit n'en a que 3 !

Cet enfant que les autorités britanniques soupçonnent d'être en voie de radicalisation, habite la banlieue de Londres à Tower Hamlets. Il aurait été repéré en même temps que tous les membres de sa famille. Les écoles, les services sociaux, les services de santé sont habilités à signaler des suspects auprès du programme Channel. Selon certains enquêteurs de cette cellule de lutte contre le terrorisme, un dessin avec des bombes ou des armes ou un récit relatant un attentat à la bombe, peut conduire des enseignants à signaler le comportement de tel ou tel enfant.

Royaume-Uni : 3 ans et déjà considéré comme un terroriste © Capture d'écran réalisée sur Mail On Line
Le nombre de jeunes et enfants de moins de 18 ans surveillés par le programme Channel

Interrogé par le Mail On Line, John Hayes, secrétaire d'Etat en charge de la sécurité a ainsi déclaré : «Notre pays est chaque jour confronté au récit tordu [de Daesh] qui corrompt nos jeunes. Depuis que le programme Channel a été lancé au niveau national en 2012, plus de 4000 signalements nous sont parvenus et des centaines de personnes prêtes à basculer dans l'extrémisme ont été accompagnées. Les signalements ont fortement augmenté depuis 2014, mais nous avons mis les moyens pour faire face».

Mais ce programme Channel, créé en 2007 juste après les attentats de Londres par le ministère de l'Intérieur pour repérer les jeunes susceptibles de basculer dans le terrorisme, est contesté dans le pays. Notamment par ce député travailliste, Murad Qureshi, qui explique: «La police ou l'action militaire ne permettront pas à elles seules de combattre le terrorisme. Si nous voulons empêcher que des jeunes désabusés ne deviennent les extrémistes de demain, alors ce dont nous avons vraiment besoin est d'un programme anti-radicalisation qui éduque, renforce la confiance et stimule la cohésion communautaire».

Lors de la publication de ces données, assez inquiétantes sur le fichage de jeunes et d'enfants au Royaume-Uni, l'organisme a reconnu que bon nombre de ces signalements avaient finalement été transmis à des services plus appropriés que Channel.

En savoir plus: Au Royaume-Uni, la police confond terroristes et manifestants anti-capitalistes !

La semaine dernière, les services de lutte contre le terrorisme de sa Majesté avaient déjà été fortement critiqué pour avoir associé, dans un manuel à usage des écoles du centre de Londres, le mouvement pacifiste et anti-capitaliste «Occupy London» à Al-Qaïda.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»