Allemagne: Google supprime une carte indiquant précisément des refuges pour immigrés

Manifestation du parti anti-islam Pegida en janvier 2015, à Leipzig © Hannibal HanschkeSource: Reuters
Manifestation du parti anti-islam Pegida en janvier 2015, à Leipzig

Google Allemagne a été obligé de faire disparaître une carte où apparaissaient de nombreux lieux abritant des réfugiés, et ce alors que le pays subit une forte recrudescence d'actes de violences envers ces populations.

«Chaque fois que le contenu est illégal, nous le retirons de nos produits» a indiqué à la presse le 17 juillet, Lena Heuermann, porte-parole de Google en Allemagne, par courriel, avant de poursuivre:« C'est comme cela que nous traitons les contenus qui violent nos directives et conditions d'utilisation, ainsi que ceux qui pourraient infliger des dégâts ou promouvoir la haine». 

La carte, créée de manière anonyme sur GoogleMaps et intitulée «Pas de réfugiés dans mon voisinage», pointait une douzaine de lieux accueillant, dans le centre et l'est du pays, des migrants et des demandeurs d'asile. Des flèches rouges permettaient de repérer ces centres pour réfugiés, certaines adresses étaient également spécifiées très précisément, ce qui faisait craindre de nouvelles attaques envers ces populations.

En savoir plus: Allemagne: encore un logement destiné aux réfugiés ravagé par un incendie

En effet, depuis plusieurs mois déjà, l'Allemagne connaît une forte recrudescence des actes de violences menés à l'encontre des migrants. Plusieurs bâtiments destinés à recevoir des demandeurs d'asile ont ainsi été incendiés, dans les landers de Bavière et de Saxe. Selon la presse allemande, cette carte était liée à un mouvement xénophobe et anti-islam d'extrême-droite, Pegida, qui prospère dans l'est de l'Allemagne.

Selon le ministère de l'Intérieur, les attaques racistes ont été multipliées par trois, comparé à l'année passée. Dans le même temps, l'Allemagne a doublé le nombre de ses demandeurs d'asile, faisant face à une pression migratoire venue d'Afrique et du Moyen-Orient sans précédent.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales