Au Yémen, un avion de la coalition frappe par erreur ses alliés : 12 morts

Malgré un trêve fragile, les combats se poursuivent au Yémen. Source: Reuters
Malgré un trêve fragile, les combats se poursuivent au Yémen.

Un avion de la coalition menée par l'Arabie saoudite a bombardé par erreur ses alliés des forces loyales au gouvernement et tué 12 personnes. Le conflit au Yémen a déjà tué plus de 3000 personnes depuis le mois de mars.

Alors que le Yémen traverse toujours une guerre civile intense entre les rebelles chiites Houthis et les forces gouvernementales aidées par l'Arabie saoudite, un avion de cette coalition a frappé, par «erreur» des positions de forces pro-gouvernementales dans le sud du Yémen, faisant au moins douze morts. 

C'est au cours d'un raid aérien que les forces pro-gouvernementales ont frappé sur leurs alliés. Les avions de la coalition visaient ainsi les environs de la base aérienne d'Al-Anad, tenue par les rebelles chiites des Houthis, dans la province de Lahj, quand ils ont touché les forces loyalistes.

Ces frappes interviennent au premier jour d'une trêve humanitaire de cinq jours décrétée par la coalition qui a toutefois averti qu'elle riposterait à tout mouvement des rebelles sur le terrain. Le chef des rebelles chiites au Yémen, Abdel Malak al-Houthi a en effet refusé la trêve, dimanche. Ses troupes ont d'ailleurs bombardé une ville dans le Sud du pays, lundi matin. L'ONU a demandé, ce lundi, aux Houthis de respecter la trêve.

Ailleurs au Yémen, les frappes aériennes de la coalition se sont arrêtées mais des combats continuent sur le terrain à Taëz et dans les environs d'Aden, où sont retournés les représentants du gouvernement il y a quelques jours. Une grande partie du pays, dont la capitale, Sanaa, restent au mains des Houthis qui contrôlent la ville depuis le mois de septembre 2014.

Le conflit au Yémen a fait plus de 3500 morts depuis le mois de mars, selon l'ONU. Et sur le terrain, la situation humanitaire est très inquiétante avec, selon l'OMS, 21 millions de personnes qui ont un besoin urgent d'aide.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales