Vladimir Poutine aurait envisagé de devenir chauffeur de taxi dans les années 1990

Vladimir Poutine aurait envisagé de devenir chauffeur de taxi dans les années 1990© YURI KADOBNOV Source: AFP
Vladimir Poutine le 1er mars 2018 à Moscou.

Le président russe a livré une anecdote dans le documentaire qui lui a été consacré en vue de la présidentielle : il aurait sérieusement envisagé de devenir chauffeur de taxi après la défaite de son mentor politique aux municipales de 1996.

Le président russe Vladimir Poutine avait envisagé de devenir chauffeur de taxi après avoir échoué à obtenir la victoire de son mentor Anatoly Sobtchak aux élections municipales de Saint-Pétersbourg en 1996. Il a livré cette anecdote dans un documentaire intitulé Poutine, diffusé à la veille de l'élection présidentielle russe.

«Qu'y avait-il d'autre à faire ?»

L'actuel président s'était en effet retrouvé sans emploi lorsque le maire de Saint-Pétersbourg, Anatoly Sobtchak, n'avait pas réussi à être réélu en 1996. Vladimir Poutine dirigeait alors le quartier général de campagne de Sobtchak.

«J'ai même pensé : "que devrais-je faire, peut-être être chauffeur de taxi ?" Je ne plaisante pas, qu'y avait-il d'autre à faire ? J'avais deux enfants en bas âge», a déclaré le président russe dans la deuxième partie du documentaire Poutine, posté sur les réseaux sociaux russes.

J'avais deux enfants en bas âge

Dans la première partie du film, Vladimir Poutine revèle que son grand-père paternel avait travaillé comme cuisinier pour Lénine et Staline. Le président russe a également déclaré avoir ordonné d'abattre un avion de ligne qu'un terroriste, sous la menace d'une bombe, voulait détourner vers Sotchi et faire sauter au moment de l'ouverture des Jeux olympiques de 2014, avant d'apprendre que c'était une fausse alerte.

Parmi les autres révélations de ce film de deux heures, Poutine a dévoilé qu'il opérait sous le nom de code «Plavoun» («nageur») lorsqu'il était à l'Académie des renseignements extérieurs du KGB et qu'il dormait à l'époque avec un fusil à pompe dans sa datcha de Saint-Pétersbourg.

Lire aussi : Bataille de communistes, larmes et insultes : le pire des débats de la présidentielle russe (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.