Horreur à Khabarovsk : des dizaines de mains coupées retrouvées dans la neige (IMAGE CHOC)

Horreur à Khabarovsk : des dizaines de mains coupées retrouvées dans la neige (IMAGE CHOC)
Illustration ©Marc Mateos/Getty Images

Afin de mettre un terme aux rumeurs de trafic d'organes ou encore de rituels sataniques, la police locale a publié un communiqué : les 52 mains coupées retrouvées dans un sac proviendraient d'une morgue.

C'est un pêcheur de la région de Khabarovsk qui a fait la macabre découverte après avoir aperçu des doigts dépassant de la neige : un sac contenant pas moins de 52 mains coupées... et congelées par le froid. Selon une déclaration de la police locale publiée sur l'application de messagerie Telegram le 8 mars, une enquête est en cours pour déterminer comment ces restes humains sont arrivés là.

«Ces déchets organiques ne sont pas d'origine criminelle. Mais ils ont été jetés d'une façon qui ne rentre pas dans le cadre de la législation», expliquent ainsi les enquêteurs. Une mise au point nécessaire alors que les réseaux sociaux commençaient à s'emballer. Certains internautes ont ainsi avancé comme hypothèse des meurtres rituels, du cannibalisme ou encore une preuve supposée de trafic d'organes.

Horreur à Khabarovsk : des dizaines de mains coupées retrouvées dans la neige (IMAGE CHOC)
Photo Instagram/@blag_dtp

Pour autant, la raison de la présence dans un sac de ces mains serait moins terrifiante : dans les morgues, il est d'usage de couper une des mains des corps non identifiés afin de l'envoyer à un laboratoire d'analyse d'empreintes digitales. Néanmoins, ces restes, à l'instar des déchets hospitaliers, doivent être incinérés. Reste aux enquêteurs à déterminer pourquoi ça n'a pas été fait.

Lire aussi : Russie : un jeune poète cannibale dévore le cerveau d'une femme lors d'un rendez-vous galant

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter