«Il faut discuter avec Bachar et les Russes», Raffarin appelle au dialogue pour la paix (VIDEO)

«Il faut discuter avec Bachar et les Russes», Raffarin appelle au dialogue pour la paix (VIDEO)© ludovic MARIN Source: AFP
Jean-Pierre Raffarin sur le perron de l'Elysée, septembre 2017
Suivez RT en français surTelegram

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a rappelé au micro de RTL que la France était «partie prenante» dans le conflit syrien et a appelé au dialogue avec «les différents belligérants» : notamment Bachar el-Assad et la Russie.

Lors d'une interview accordée à la radio RTL le 28 février, Jean-Pierre Raffarin a appelé au dialogue avec le président syrien Bachar el-Assad et la Russie pour résoudre le conflit syrien.

L'ancien Premier ministre a rappelé que, selon lui, la France était «partie prenante» dans le conflit syrien et qu'elle s'était engagée dans ce combat «contre le djihadisme» et «contre l'extrémisme islamique». Jean-Pierre Raffarin ajoute : «Ce combat a été mêlé à un autre combat qui était la légitimité de Bachar el-Assad.» Puis il précise : «On voit bien que les Russes qui ont soutenu notre combat contre le djihadisme, ne le soutiennent pas contre Bachar el-Assad.»

Quel est notre combat dans cette affaire ? La fin de Bachar ? Ou la paix ?

Jean-Pierre Raffarin, qui a créé la fondation pacifiste Leader pour la paix, prévient : «Il n'y a pas d'issue s'il n'y a pas un dialogue [...] et donc, il faut discuter avec Bachar et les Russes.» Et il préconise : «Je pense que les Russes ont quand même les moyens de le convaincre [...] Je pense que les Russes ont un pouvoir sur lui qui reste très fort. Il faut forcément mettre autour de la table les différents belligérants.»

L'ancien sénateur de la Vienne a martelé à plusieurs reprises : «Quel est notre combat dans cette affaire ? Est-ce-que c'est la fin de Bachar ? Ou est-ce que c'est la paix ? C'est ça, la vraie question. Moi je pense que c'est la paix.»

«Réintroduire Bachar» ? «Pas inenvisageable», selon Raffarin

A la question, posée par la journaliste Elisabeth Martichoux, de savoir s'il «faut réintroduire Bachar dans le jeu», Jean-Pierre Raffarin ne se dérobe pas et répond : «Je pense que ce n'est pas inenvisageable pour un certain temps sur une durée limitée. [...] Mais de toute façon, si on veut la paix, il faut parler avec lui. [...] Aujourd'hui, nous sommes partie prenante de cette guerre et donc, nous ne sommes pas innocents de ce qui s'y passe.»

Lire aussi : Alexandre Del Valle sur la Ghouta : «Les véritables criminels, ce sont les djihadistes» (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix