Selon Mike Pence, il faut continuer à isoler Pyongyang «économiquement et diplomatiquement»

Selon Mike Pence, il faut continuer à isoler Pyongyang «économiquement et diplomatiquement»© stringer Source: Reuters
Mike Pence au premier plan et Kim Yo-jong, à droite, porte-parole de Pyongyang et soeur de Kim Jung-un, le 9 février à Pyeongchang, illustration.

Sur le vol qui le ramenait du site olympique des Jeux d'hiver à Pyeongchang en Corée du Sud, le vice-président Mike Pence a assuré aux journalistes que l'objectif d'isoler Pyongyang économiquement et diplomatiquement était partagé par Tokyo et Séoul.

Au cours d'une discussion informelle avec des journalistes dans l'avion qui le reconduisait aux Etats-Unis après sa visite en Corée du Sud, le vice-président américain Mike Pence s'est ouvert aux reporters en off. Selon l'agence Reuters, il a déclaré à cette occasion : «Il n'existe aucun désaccord entre les Etats-Unis, la République de Corée et le Japon sur la façon de procéder à l'égard de la Corée du Nord : l'isoler sur son programme d'armement nucléaire, économiquement et diplomatiquement, jusqu'à ce qu'ils abandonnent leur programme de missile balistique nucléaire.» 

Selon cette même agence, un membre de l'administration américaine a également jugé que la Corée du Sud et le Japon «constitu[aient] de solides alliés dans la poursuite des sanctions économiques et leur intensification».

Au mois de janvier, un porte-parole de la Maison Blanche a informé la presse de la présence du vice-président américain Mike Pence à la cérémonie d'ouverture des jeux d'hiver de Pyeongchang. Selon cette déclaration, il devait y assister afin de contrer les efforts supposés de Pyongyang pour «court-circuiter» l'événement avec une campagne de communication.

Un vocabulaire repris par le vice-président des Etats-Unis lui-même, selon le magazine américain Time, qui estime que Mike Pence a passé les journées précédant la cérémonie d'ouverture du 9 février «à prévenir les médias que la Corée du Nord allait "court-circuiter" le message et l'image des Jeux olympiques, avec sa "propagande".»

L'article de Time Magazine pointe également le fait que Mike Pence n'a applaudi que la délégation olympique américaine pendant toute la cérémonie d'ouverture et qu'il est «resté de marbre» pendant le défilé de l'équipe conjointe des deux Corées, tandis que le président sud-coréen Moon Jae-in et les officiels envoyés par Pyongyang applaudissaient énergiquement.

Selon Time Magazine, certains observateurs ont estimé que l'attitude du vice-président américain, qui a refusé de se lever pendant que l'équipe conjointe d'athlètes défilait, pouvait «constituer une marque d'irrespect à l'égard du pays accueillant les jeux», en l'occurrence la Corée du Sud.

Le dégel des relations entre les deux Corées sera-t-il perturbé ?

Ces propos de Mike Pence interviennent alors qu'un dégel historique des relations entre les deux Corées semble en passe de se concrétiser.

Présente aux Jeux olympiques à Pyeongchang, la sœur de Kim Jong-un a transmis une invitation à un sommet à Pyongyang au président sud-coréen. «Faisons en sorte que ça se passe», a répondu ce dernier, tout en posant comme condition une reprise du dialogue entre le Nord et Washington.

D'après cette invitation, transmise par Kim Yo-jong, la sœur du numéro un nord-coréen, celui-ci souhaite rencontrer Moon Jae-in «aussi tôt que possible», selon un porte-parole de la présidence sud-coréenne.

Lire aussi : Trump et Kim Jong-un, meilleurs potes ? On pourrait le croire à voir ces deux sosies à Séoul

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.