Des bus de nuit aménagés pour les femmes vont être mis en place en Espagne

Des bus de nuit aménagés pour les femmes vont être mis en place en Espagne© Josep Lago Source: AFP
Image d'illustration

Afin de lutter contre les violences faites aux femmes la nuit, les villes espagnoles de Bilbao et de Terrassa vont mettre en circulation des autobus spécialement réservés pour la gent féminine.

Les villes espagnoles de Bilbao (dans le Nord) et Terrassa (dans le Nord-Est) vont mettre en place des trajets de bus de nuit adaptés aux femmes, avec dans le cas de Terrassa la possibilité de haltes à la demande. Le projet, approuvé fin janvier par les deux conseils municipaux, vise à limiter les déplacements solitaires des femmes la nuit, et donc les risques d'agressions.

La municipalité de Bilbao, qui a expliqué avoir déjà intégré la proposition au règlement des Bilbobus municipaux, travaillera à leur mise en place concrète d'ici un mois. Les bus ne s'arrêteront pas à la demande, mais des arrêts supplémentaires seront déterminés, a expliqué à l'AFP Miriam Izquierdo, chargée des transports urbains collectifs.

Dans la banlieue de Barcelone, la ville de Terrassa a lancé fin janvier une étude pour mettre en place de telles mesures, après un vote unanime du conseil municipal. Pour Gracia Garcia, conseillère chargée des politiques de genre à Terrassa, il s'agit avant tout d'une «mesure préventive». «Nous sommes une municipalité féministe et il est important de lutter», a ajouté l'élue socialiste.

D'autres villes du pays ont également fait part de leur intérêt, comme Saint-Sébastien ou Vitoria. A Valence, les fréquences des bus de nuit a déjà été augmentées, pour éviter aux femmes d'attendre seules.

Selon le baromètre du Centre d'enquêtes sociologiques (CIS), rendu public le 5 février, 4,6% de la population espagnole s'inquiète des violences faites aux femmes – le taux le plus élevé depuis 2008. En 2017, 49 Espagnoles ont été tuées dans des affaires de violences liée à leur condition de femme. Depuis plusieurs années, l'Espagne a fait des violences faites aux femmes une cause nationale. En 2004, le pays avait ainsi adopté une loi pionnière pour punir spécifiquement ce type d'actes et mieux protéger les victimes.

En France, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé le 21 janvier l’expérimentation de l’arrêt des bus à la demande la nuit entre deux stations afin de protéger les femmes des risques d'agressions. Elle vise à raccourcir le trajet des femmes jusqu'à leur domicile. Si l’expérience, testée sur une dizaines de lignes, s’avère concluante, elle pourra être étendue à tout le réseau noctilien.

Lire aussi : Drogue, violence dans les métros parisiens : des conducteurs ne veulent plus marquer certains arrêts

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»