Donald Trump va autoriser la publication d'une note «explosive» sur des écoutes

- Avec AFP

Donald Trump va autoriser la publication d'une note «explosive» sur des écoutes © Jonathan Ernst Source: Reuters
Donald Trump

Selon un responsable de la Maison Blanche, le président américain Donald Trump va donner son feu vert à la publication d'une note explosive sur des écoutes du FBI en pleine campagne présidentielle.

La bataille autour de la publication d'une note confidentielle sur des écoutes du FBI contre la campagne de Donald Trump s'est envenimée ce 1er février, mettant aux prises le président américain, les démocrates et la communauté du renseignement.

Le feu vert du président devrait «probablement» être donné le 2 février, selon un haut responsable de l'exécutif américain. «Le président est d'accord. Je ne pense pas qu'elle [la note] sera expurgée. Après, ce sera entre les mains du Congrès», a-t-il précisé.

Au cœur de ce bras de fer : une note rédigée à partir d'informations secrètes par le président républicain de la Commission du renseignement de la Chambre des représentants, Devin Nunes. L'objet : les écoutes mises en place par le FBI contre un membre de l'équipe de campagne de Donald Trump en 2016, dans le cadre des investigations sur les prétendues tentatives d'ingérence et de manipulation russes.

Selon l'AFP, cette note, dont Devin Nunes a demandé au président Donald Trump d'autoriser la publication, conclurait que le FBI se serait servi d'informations partisanes pour demander ces écoutes, en pleine campagne présidentielle. Un abus de pouvoir, accusent les républicains.

La politique et le renseignement forment un mélange hautement explosif. C'est pour cette raison que la procédure moderne de mise sur écoute, réformée aux Etats-Unis après le scandale du Watergate dans les années 1970, est indépendante du pouvoir politique : le FBI doit demander l'autorisation des juges d'une cour spéciale.

Un FBI pas si neutre, selon les républicains

En démontant les étapes des investigations du FBI dans l'enquête sur la présumée collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump, démentie par Moscou, les républicains remettent en cause comme jamais auparavant la neutralité de la police fédérale.

Ce qui a conduit à une confrontation entre le directeur du FBI et le président Donald Trump, qui l'a nommé. Christopher Wray, confirmé en août dernier à la direction de la police fédérale américaine, s'est en effet publiquement opposé à la publication du «mémo Nunes».

L'opposition démocrate accuse les républicains de vouloir discréditer l'enquête sur la prétendue ingérence russe dans la campagne en publiant cette note «explosive», selon les termes de l'AFP. Une enquête reprise en main l'an dernier par le procureur spécial Robert Mueller et dans laquelle des dizaines de proches et de collaborateurs de Donald Trump ont déjà été interrogés par les enquêteurs. Le président lui-même pourrait d'ailleurs être appelé à s'expliquer sur une prétendue collusion avec Moscou.

Au Congrès, des républicains appellent à l'arrêt pur et simple de l'enquête du procureur spécial, en s'appuyant sur le contenu de la note Nunes.

«Toute cette enquête Mueller est une fiction qui n'aurait jamais dû être lancée», a annoncé le représentant républicain Matt Gaetz sur Fox News le 31 janvier.

Lire aussi : L'idée que Michael Flynn ait pu influencer la Russie ou Poutine est «absurde» selon Moscou

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.