Algérie : stewards et hôtesses d'Air Algérie en grève, de nombreux vols annulés (IMAGES)

Algérie : stewards et hôtesses d'Air Algérie en grève, de nombreux vols annulés (IMAGES)© Pascal Pavani
Avion d'Air Algérie

En raison d'une grève surprise du personnel navigant d'Air Algérie, aucun avion de la compagnie n'a décollé de la capitale le 22 janvier. Alors que la direction de la compagnie annonce la fin de la grève, les syndicats assurent qu'elle se poursuivra.

Aucun avion d'Air Algérie n'a décollé le 22 janvier d'Alger et de nombreux autres vols de la compagnie nationale ont été annulés, en raison d'une grève surprise des stewards et hôtesses qui ont mis fin à leur mouvement dans la soirée.

«Le personnel navigant commercial a décidé de mettre fin à sa grève et de reprendre le travail à partir de 20h30», a déclaré à l'agence de presse algérienne APS le PDG d'Air Algérie, Bekhouche Allache. «Le personnel a rejoint les postes de travail et les choses reviennent progressivement à la normale», a-t-il ajouté.

Ce mouvement de grève avait été déclenché sans préavis par le personnel navigant tôt le matin dès 4h, heure locale, selon Air Algérie dans un communiqué. La justice, saisie en référé par Air Algérie, «vient de décider que la grève [était] illégale», a annoncé en fin d'après-midi Mohamed Charef, conseiller du PDG d'Air Algérie, ajoutant: «Les stewards doivent reprendre le travail.»

Mohamed Charef a fait savoir à la chaîne privée Dzaïr News TV que 20 vols internationaux au départ d'Alger avaient été annulés et qu'aucun vol international n'avait décollé de Constantine, troisième ville du pays, à 400 kilomètres à l'est de la capitale. Seuls deux appareils affrétés par Air Algérie devaient finalement décoller en fin de journée d'Alger, vers la France. Des images partagées sur les réseaux sociaux témoignent de l'ampleur des perturbations causées par l'annulation de ces vols.

Les grévistes réclament le rétablissement d'un «échéancier» d'augmentation des salaires, conclu en janvier 2017 par la précédente direction et gelé par l'actuel patron, Bakhouche Allache, à la tête d'Air Algérie depuis février 2017. 

Des journalistes de l'AFP rapportent en outre avoir été empêchés de travailler dans l'aéroport par la direction de celui-ci. 

«Nous avons des difficultés financières qui ne nous permettent pas d'augmenter les salaires pour le moment», a expliqué le conseiller du PDG à Dzaïr News TV.

Malgré l'annonce de la fin du mouvement par la direction d'Air Algérie le 22 janvier au soir, à l'aéroport d'Alger, les membres du personnel d'Air Algérie disaient s'attendre à la poursuite de la grève et à de nouvelles perturbations le 23 janvier. Le secrétaire général du Syndicat national du personnel navigant commercial algérien (SNPNCA), Karim Ourad, a d'ailleurs affirmé à l'AFP que les grévistes allaient poursuivre leur mouvement de manière illimitée. «Nous n'allons pas céder», a-t-il assuré.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter