Etats-Unis, censure d'un article sur fond de scandale sexuel mêlant un dirigeant de Condé Nast

capture écran site Gwaker.com
capture écran site Gwaker.com

Cela a commencé par la publication d'un article sur Gawker.com portant sur un scandale sexuel mêlant le directeur financier du puissant groupe Condé Nast. Et cela s'est terminé par la démission de deux journalistes du site. Plongée en eaux troubles.

La décision de supprimer l'article portant sur les frasques sexuelles supposées de David Geithner a fait trois victimes collatérales: le rédacteur en chef et le responsable d'édition, qui ont claqué la porte avec pertes et fracas de ce pure player fondé en 2002 par un ancien du Financial Times. La troisième victime est l'indépendance éditoriale du site.

D'un banal scandale sexuel...

Gawker.com, dont le fonds de commerce éditorial oscille entre informations sérieuses et potins potaches, avait révélé dans son édition du 16 juillet que David Geithner, dirigeant du groupe Condé Nast, aurait réservé une nuit avec un escort et acteur porno gay, lors d'un voyage à Chicago. 

Pour étayer l'article, plusieurs textos échangés entre David Geithner et l'escort auraient été «gracieusement» fournis par ce dernier au journaliste.

Mais David Geithner, marié et père de trois enfants n'est pas n'importe qui. Outre sa position dans le très puissant groupe qui publie, excusez du peu, The New YorkerGlamourVogue ou Vanity Fair, sa famille est aussi très proche des cercles les plus hauts du pouvoir. Le frère aîné de David n'est autre que Timothy Geithner, actuel président de la Federal Reserve Bank de New York et secrétaire du Trésor des États-Unis au sein de l'administration du président Obama de 2009 à 2013. 

...à la dénonciation d'une censure 

Seulement voilà, 18 heures à peine àprès la publication de l'histoire, l'article a tout simplement disparu. Effacé.

Certes les réseaux sociaux avaient vertement critiqué la publication de cette histoire jugée attentatoire à la vie privée de David Geithner .

Mais Gawker.com avait, dans un premier temps, fermement assumé cette publication jusqu'au revirement soudain de son fondateur Nick Denton qui a décidé de sa suppression pour «manque de fondement journalistique».

Les deux journalistes, qui ont démissionné à la suite de cette décision, ont très vite dénoncé le fait que c'est la crainte de perdre de substantiels revenus publicitaires qui avait poussé à cette décision, compte tenu de la force de frappe et de nuisance de l'empire Condé Nast.

Selon eux, le département publicitaire du site avait tout simplement empiété sur l'éditorial: «Ces responsables, non journalistes, ont pu décider de supprimer l'article. Cela est une violation inacceptable et sans précédent de la ligne éditoriale. La prétention de Gawker d'être le média le plus indépendant au monde devient tout simplement une blague». 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales