Belgique : le cabinet du secrétaire d'Etat à la Migration évacué en raison d'une alerte à l'anthrax

Belgique : le cabinet du secrétaire d'Etat à la Migration évacué en raison d'une alerte à l'anthrax© BENOIT DOPPAGNE / BELGA Source: AFP
Theo Francken

D'après le porte-parole du secrétaire d'Etat belge à l'Asile et la Migration, Theo Francken, cité par la presse belge, le cabinet de celui-ci a dû être évacué en raison d'une alerte à l'anthrax.

Le cabinet du secrétaire d'Etat belge à l'Asile et la Migration, Theo Francken, a dû être évacué par précaution après une alerte à l'anthrax. C'est son porte-parole, dont les propos ont été relayés par plusieurs médias belges tels que La Libre Belgique, qui a délivré l'information. D'après cette même source, une enveloppe renfermant de la poudre et une balle a déclenché cette procédure.

Les pompiers, la police et la protection civile sont sur place. Ils examineraient la nature exacte de la poudre.

Le cabinet est situé en face de la résidence de fonction du Premier ministre Charles Michel. Selon la chaîne télévisée VTM Nieuws, le chef du gouvernement a dû également quitter son bureau pour des raisons de sécurité.

Le secrétaire d'Etat Theo Francken suscite la polémique en Belgique. Le 13 janvier à Bruxelles, il a notamment fait l'objet d'une manifestation rassemblant 6 600 personnes, selon la police, 8 000 selon les organisateurs. Theo Francken, critiqué à plusieurs reprises déjà pour ses déclarations, est dans la ligne de mire de l'opposition politique belge pour avoir invité en septembre, sur le territoire belge, trois hauts fonctionnaires du gouvernement soudanais pour identifier les ressortissants de ce pays africain qui allaient être expulsés, parce que non éligibles à l'asile dans le pays. Une dizaine d'expulsions ont été effectuées depuis la visite de cette «mission d'identification». 

Lire aussi : «Nettoyage» de migrants : le secrétaire d'Etat belge à l'Asile suscite un tollé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter