Liban : le Hamas accuse Israël d'être à l'origine d'un attentat visant l'un de ses responsables

Liban : le Hamas accuse Israël d'être à l'origine d'un attentat visant l'un de ses responsables© Ali Hashisho Source: Reuters
Voiture ciblée par un attentat appartenant à Mohammed Hamdane, un responsable du Hamas.

Le 14 janvier, un attentat à la voiture piégée dans la ville libanaise de Saïda (Sud) a grièvement blessé Mohammed Hamdane, un responsable du mouvement palestinien Hamas. Le mouvement islamiste a accusé les sionistes d’en être à l'origine.

Le Liban est de nouveau le théâtre d’une attaque visant le Hamas. Dans un communiqué, l’armée libanaise a déclaré qu’un attentat à la voiture piégée était survenu dans la ville de Saïda, située à 40 kilomètres au sud de la capitale Beyrouth. L’attaque a grièvement blessé à la jambe le propriétaire du véhicule, le Palestinien Mohammed Hamdane, un responsable de l’organisation islamiste.

© Ali Hashisho Source: Reuters
Des gens inspectent une voiture endommagée à Saïda, au sud du Liban, le 14 janvier 2018.

Une information rapidement confirmée par la branche libanaise du Hamas qui a fait savoir dans un communiqué qu’un «de ses membres» avait été blessé. «L'explosion l'a blessé à la jambe, a détruit sa voiture et endommagé un bâtiment», a ajouté le Hamas pour qui «les sionistes» seraient à l’origine de ce qu’il qualifie de «crime».

Une source de sécurité palestinienne a affirmé de son côté à l'AFP que Mohammed Hamdane était un membre des forces de sécurité. «Son travail est lié aux questions internes palestiniennes», a précisé cette source. Pour elle aussi, il ne fait aucun doute que «l’ennemi israélien» soit derrière cette attaque. Aucune revendication n’a cependant été enregistrée.

© Ali Hashisho Source: Reuters
Des soldats libanais inspectent une voiture endommagée par un attentat survenu à Saïda au Liban, le 14 janvier 2018.

Saïda abrite l'un des plus importants camps de réfugiés palestiniens au Liban, Aïn al-Hilweh. Des membres d'organisations armées, dont celle du Jihad islamique ont trouvé refuge dans ce camp, où des factions palestiniennes sont chargées de garantir la sécurité. En 2006, son dirigeant Mahmoud Majzoub, et son frère Nidal, avaient été assassinés dans un attentat à la voiture piégée. L’armée libanaise avait alors accusé Israël d'être lié à cette opération.  

Lire aussi : «Ingérence flagrante» : le Hamas dénonce l'injonction américaine de reconnaître Israël

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.