Un réfugié majeur en couple avec une Allemande de 16 ans : polémique autour d'un docu pour enfants

Un réfugié majeur en couple avec une Allemande de 16 ans : polémique autour d'un docu pour enfants© Joheina Hamami / KIKA
Un migrant majeur et sa copine de 16 ans, dans un reportage sur la chaîne allemande pour enfants Kika

Un migrant majeur, d'abord présenté comme mineur, et sa copine allemande de 16 ans, ont fait l'objet d'un reportage sur une chaîne pour enfants. Le jeune Syrien explique que sa copine lui «appartient» et qu'elle n'a pas le droit d'être court-vêtue.

En Allemagne, un programme diffusé sur la chaîne pour enfant Kika suscite de très vives polémiques. Consacré à l'histoire d'amour entre un migrant syrien et une jeune Allemande, le documentaire Malvina, Diaa et l'amour, diffusé en novembre dernier, présentait les jeunes protagonistes comme étant âgés respectivement de 16 ans et d'«à peu près le même âge».

Or, quelques temps plus tard, la chaîne apportait une précision sur son site internet quant à cette dernière information : le migrant aurait 17 ans. Finalement, le 8 janvier dernier, Kika rectifiait à nouveau le tir en annonçant que le jeune Syrien serait âgé de 19 ans – et donc majeur. Troisième rebondissement : selon le rédacteur en chef du journal Bild, Diaa serait même âgé de 20 ans.

Mais la différence d'âge entre le migrant majeur et la jeune Allemande mineure n'est pas le seul point qui suscite l'indignation outre-Rhin. En effet, certains propos de Malvina ont mis très mal à l'aise de nombreux spectateurs. «Je n'ai pas le droit de porter des vêtements courts : seulement des habits longs», explique ainsi la jeune fille, avant que Diaa n'ajoute à son tour : «Je ne peux accepter que ma copine soit [aussi légèrement vêtue], c'est extrêmement difficile pour un homme arabe.» 

Autre séquence jugée choquante : le réfugié syrien, explique le reportage, demande à sa copine de porter le voile et lui demande si elle s'imagine devenir musulmane. «Il est venu me dire que manger de la viande de porc n'était pas très bien : j'ai arrêté de manger de la viande de porc», raconte encore Malvina. «J'ai grandi dans une culture arabo-musulmane, et je crois à ma culture et à ma religion», explique le Syrien, qui assure que ce mode de vie lui donne des règles, et que sans religion, et donc sans règle, il n'y a «pas de vie». 

Il est venu me dire que manger de la viande de porc n'était pas très bien : j'ai arrêté de manger de la viande de porc

Au cours des 25 minutes de ce reportage, Malvina émet toutefois quelques critiques à l'encontre de son compagnon. «J'ai souvent un problème avec lui, c'est qu'il n'accepte pas ou n'essaie pas d'accepter les homosexuels», déplore ainsi la jeune fille. Elle s'agace également du fait qu'il ne la laisse pas s'approcher d'autres garçons. «Je n'aime pas du tout quand d'autres mecs parlent avec ma copine : elle m'appartient», commente Diaa.

Le documentaire, diffusé dans le cadre d'un programme intitulé «Respect de mes droits ! Vive ensemble», ainsi que la question de l'âge du Syrien, très vraisemblablement majeur mais initialement présenté comme mineur, n'ont pas fait réagir que les réseaux sociaux. Plusieurs journalistes ont émis des réserves quant au contenu de l'émission. «En général, je trouve de tels documentaires intéressants et de qualité. Mais là, je me demande, en tant que réalisatrice, pourquoi il a été diffusé sur une chaîne pour enfants ? A qui voulait-on s'adresser ? Quel était le but poursuivi ? Et pourquoi ?», a par exemple tweeté Silke Bunners, reporter de RTL. 

Du côté de la chaîne Kika, qui a publié un communiqué pour s'expliquer, on plaide à la fois la maladresse pour l'erreur concernant l'âge de Diaa, et la volonté de présenter une relation «ni idéalisée ni impossible» entre la jeune Allemande et le migrant syrien. Il s'agissait, selon les responsables de la chaîne, de montrer «où le vivre-ensemble fonctionne et où il ne fonctionne pas».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.