Douze chefs d'inculpation pour la «Jeanne d'Arc» palestinienne qui giflait des soldats israéliens

Douze chefs d'inculpation pour la «Jeanne d'Arc» palestinienne qui giflait des soldats israéliens© Ammar Awad Source: Reuters
La jeune militante, le 28 décembre au tribunal militaire d'Ofer

La jeune Ahed Tamimi, 17 ans, vedette de la contestation palestinienne et connue pour ses vidéos virales la mettant en scène en train de provoquer des soldats israéliens, s'est vu notifier 12 chefs d'inculpation après son interpellation.

Selon son avocate, citée par l'AFP, Ahed Tamimi, une Palestinienne de 17 ans apparue en train de gifler des soldats israéliens en Cisjordanie dans plusieurs vidéos devenues virales, s'est vu notifier ses 12 chefs d'inculpation par le procureur du tribunal militaire d'Ofer. 

Ces chefs d'inculpation concernent l'incident survenu le 15 décembre près de Ramallah, dont la vidéo s'est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, ainsi que cinq autres altercations similaires dans lesquelles Ahed Tamimi a été impliquée, d'après Me Gaby Lasky.

Dans la dernière vidéo, on voit la jeune Palestinienne en compagnie de sa cousine, Nour, 20 ans.

Lire aussi : «Ton fils est un chien !» : un député israélien humilie la mère d'un prisonnier palestinien (VIDEO)

Elles se filment avec un téléphone portable en train de donner des coups à deux soldats israéliens dans le village de Nabi Saleh, tout d'abord avec les poings, puis avec les pieds, tandis que les deux jeunes soldats tentent de rester impassibles, avant de s'éloigner.

Mais Ahed Tamimi a ensuite été interpellée le 19 décembre. Le lendemain, 20 décembre, c'est sa cousine Nour qui a été arrêtée à son tour et inculpée d'agression aggravée. Elle comparaîtra dans l'après-midi du 1er janvier pour déterminer si elle restera en prison jusqu'au procès.

Ahed Tamimi est devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l'occupation israélienne. L'adolescente s'est fait connaître ces dernières années dans des confrontations musclées avec Tsahal, bien souvent sous le regard des caméras. Les médias israéliens la qualifient de «provocatrice», mais certains analystes vont jusqu'à la surnommer la «Jeanne d'Arc» palestinienne.  

Lire aussi : Détention prolongée pour Ahed Tamimi, 17 ans : une nouvelle icône de la cause palestinienne ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.