La Turquie bloque l’accès à Twitter pour empêcher la diffusion des images de l’attentat à Suruç

Un portable sur fond du drapeau turc Source: Reuters
Un portable sur fond du drapeau turc

Selon l’agence d’information public turque Anadolu, le gouvernement a interdit l’accès à Twitter pour prévenir la propagation des images de l’attentat meurtrier de lundi qui a fait 32 victimes.

Tous les sites, y compris Twitter, contenant des images du moment de l’explosion ont reçu l’ordre de supprimer ces contenus. Selon une source au sein du gouvernement contacté par Associated Press, Twitter sera forcé de supprimer 107 liens contenant des images violentes prises à la suite de l’explosion.

En savoir plus : Au moins 30 morts dans un attentat suicide perpétré par Daesh en Turquie

Aussitôt que toutes les pages «délictueuses» seront supprimées, l’accès pourra être rétabli, a rapporté la même source.

Même si elle n’a pas été officiellement revendiquée, les autorités turques se sont dites inquiètes que l’explosion à Suruç puisse être le résultat d’une campagne de vengeance de Daesh suite à la récente répression de ses activités dans le pays.

En savoir plus : Attentat en Turquie : un suspect identifié

Les forces de police turques ont en effet déclaré avoir interpellé plus de 500 personnes ces dernières semaines, qui auraient collaboré avec Daesh pendant ces six derniers mois. Selon les sources officielles citées par Associated Press, 21 personnes suspectées de recruter des partisans de Daesh dans plusieurs parties du pays ont été neutralisés ce dernier mois.

En savoir plus : Turquie : Twitter et Youtube de nouveau accessibles

Il ne s’agit pourtant pas du premier blocage de cette nature en Turquie. Plus tôt cette année, le gouvernement avait interdit Twitter et Youtube l’espace de quelques heures pendant la prise d’otages qui a fait une victime le 8 mars à Istanbul, également pour empêcher la diffusion de la photo du procureur abattu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales