Algérie : enquête après le déploiement d'une banderole anti-saoudienne dans un stade

- Avec AFP

Algérie : enquête après le déploiement d'une banderole anti-saoudienne dans un stade© Farouk Batiche Source: AFP
Des supporters brandissant des drapeaux palestiniens et algériens (image d'illustration)

Une enquête judiciaire a été ouverte en Algérie après l'apparition, dans une tribune d'un stade de football, d'une banderole jugée offensante pour l'Arabie saoudite, sur fond de reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Le ministre algérien de la Justice a annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire après que, lors d'un match du championnat national de deuxième division le 15 décembre, des supporters du club d'Ain M'lila (400 km au sud-est d'Alger) ont déployé une immense banderole. Celle-ci affichait un portrait mêlant les visages du roi Salmane et du président américain Donald Trump, aux côtés de l'image de la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, avec le slogan : «Les deux faces d'une même pièce».

Ils accusaient par cette banderole le roi d'Arabie saoudite, pays allié des Etats-Unis, de soutenir la décision de Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme la capitale d'Israël, une mesure pourtant condamnée par Riyad, qui l'a qualifiée d'«irresponsable».

«Le procureur de la République [...] a ordonné l'ouverture d'une enquête sur l'incident de la banderole portant atteinte au souverain saoudien», a déclaré le ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh, cité le soir du 19 décembre par l'agence étatique APS. Les résultats préliminaires ont fait ressortir qu'il s'agissait d'un «acte individuel et isolé», a-t-il affirmé.

Lors d'une rencontre le 19 décembre avec le président de l'Assemblée consultative saoudienne, le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a par ailleurs présenté les excuses de son pays pour «les actes irresponsables» survenus dans un stade, a rapporté sur son compte Twitter l'ambassadeur saoudien à Alger, Sami Alsaleh, sans citer expressément la banderole.

Selon ce tweet, «le Premier ministre algérien a déclaré [...] que les dirigeants, le gouvernement et le peuple algériens s'excusaient pour les actes irresponsables dans un stade, qui ne reflètent pas l'opinion du peuple algérien».

La Ligue algérienne de football professionnel (LFP) a ouvert sa propre enquête, a rapporté le 20 décembre le quotidien francophone algérien Liberté, citant une source anonyme au sein de l'institution.

La LFP n'a pu être jointe le 20 décembre. «Aucune mesure ne sera prise concernant cette affaire» par la FIFA, a de son côté déclaré à l'AFP un porte-parole de la Fédération internationale de football.

Lire aussi : «Déclaration de guerre» : la décision de Trump sur Jérusalem enflammera-t-elle le Moyen-Orient ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter