Les Italiens germanophones bientôt citoyens autrichiens ? La proposition de Vienne qui inquiète Rome

Les Italiens germanophones bientôt citoyens autrichiens ? La proposition de Vienne qui inquiète Rome
Brunico, commune italienne situé dans le Tyol du sud.

Plusieurs politiques italiens se sont indignés d'une proposition du nouveau gouvernement autrichien d'octroyer des passeports aux habitants germanophones de la province italienne du Tyrol du Sud située en territoire italien.

La décision de la nouvelle équipe gouvernementale autrichienne, incluse dans le programme de coalition signé le 17 décembre entreles conservateurs du OVP et leurs alliés populistes du FPO, de permettre aux citoyens italiens germanophones du Tyrol du Sud de devenir citoyens autrichiens n’est pas du goût de la classe politique italienne.

Benedetto Della Vedova, sous-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, analyse cette proposition comme une manifestation du «bras de fer ethno-nationaliste» que voudrait engager le nouvel exécutif autrichien.

Le président du Parlement italien, Antonio Tajani (Forza Italia), a qualifié la mesure de «fantaisiste», estimant que «la saison du nationalisme en Europe [était] terminée». Il faisait notamment référence à l'enlisement des velléités indépendantistes en Catalogne.

«Les Frères d'Italie élèveront les barricades dans le Tyrol du sud, au Parlement et dans chaque institution, et demanderont au président [italien] de s'opposer à cette insulte indigne», a déclaré dans un communiqué Giorgia Meloni, chef de ce petit parti populiste de droite, qui s'était pourtant réjoui de l'alliance entre OVP et FPO en Autriche.

A contrario, le dirigeant de droite autrichien devenu vice-chancelier, Heinz-Christian Strache, souhaite la tenue rapide d’un référendum sur un «Tyrol commun» et a fait part de sa volonté de faire compagne pour y parvenir, rapporte le site d’information Euractiv Allemagne.

Le Tyrol du Sud a été cédé à l’Italie par l'Autriche après la Première Guerre mondiale. Malgré les mesures prises par Benito Mussolini pour y installer des milliers d'Italiens dans les années 1920, la population germanophone y demeure majoritaire et jouit d'une certaine autonomie au sein de la République italienne.


Lire aussi : Malgré des ministères pour les populistes, le nouveau gouvernement autrichien ne sortira pas de l'UE

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.