L'administration Trump veut-elle vraiment interdire les termes «fœtus» et «transgenre» ?

- Avec AFP

L'administration Trump veut-elle vraiment interdire les termes «fœtus» et «transgenre» ?© Kevin Lamarque
Donald Trump défie l'éclipse solaire en la fixant sans lunettes protectrices, le 22 août 2017

La communauté scientifique monte au créneau alors que des experts auraient eu vent de l'interdiction de certains termes dans des documents d'un organisme dépendant du département de la Santé. Celui-ci dénonce une «déformation» médiatique.

Le 15 décembre, le Washington Post a affirmé qu'une liste de termes comme «diversité», «fœtus» et «transgenre» auraient été interdits dans les documents d'élaboration du budget du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), un organisme dépendant du département de la Santé. Il n'en fallait pas plus pour que les critiques s'abattent contre l'administration Trump, appelée à faire marche arrière. 

D'après le quotidien américain, des experts auraient eu connaissance de cette décision lors d'une réunion de l'organisme.

L'un des experts cité par le quotidien affirme que d'autres expressions et mots seraient interdits, parmi lesquels «fondé sur la science», «fondé sur des faits», «vulnérable» et «droits».

«Parmi les mots interdits dans les documents sur le budget du CDC figurent "fondé sur des faits" et "fondé sur la science". Un mot n'a cependant pas disparu : "ridicule"», a ironiquement tweeté l'Association américaine pour le progrès scientifique. 

La Marche pour les sciences, un mouvement opposé à l'approche scientifique de l'administration Trump, qui avait organisé des manifestations à Washington et dans d'autres villes du pays le 22 avril, a appelé, sur Twitter, l'administration à revenir sur cette décision : «Nous appelons l'administration à revenir sur cette interdiction, et nos élus à protéger le droit des communautés scientifiques de discuter ouvertement de leurs recherches et de leur impact sur notre monde.»

«Interdire aux scientifiques et aux chercheurs d'utiliser des termes médicaux précis est une manœuvre de plus pour limiter nos libertés et droits fondamentaux», a ajouté NARAL Pro-Choice America, une organisation pour la défense du droit à l'avortement.

Une «déformation totale», selon le CDC

Face aux critiques, le département de la Santé, dont dépend le CDC, a assuré que la description faite par les médias de cette interdiction était une «déformation totale».

«Affirmer que le département de la Santé aurait des "mots interdits" est une déformation totale des discussions sur l'élaboration du budget», a déclaré le porte-parole du département de la Santé Matt Lloyd dans un mail à l'AFP.

«Le département va continuer à utiliser les meilleures connaissances scientifiques pour améliorer la santé des Américains. Le département encourage vivement l'utilisation des résultats et des données dans les programmes d'évaluation et les décisions budgétaires», a-t-il ajouté.

Lire aussi : Donald Trump regarde l’éclipse solaire… sans lunettes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter