Le dépeceur de Montréal aurait trouvé «ce qu’il recherchait» sur un site de rencontre pour détenus

Photo provenant du site officiel de Luka Magnotta© luka-magnotta.com
Photo provenant du site officiel de Luka Magnotta

Luka Magnotta, reconnu coupable de meurtre avec préméditation d'un étudiant, aurait demandé à ce que son profil sur un site de rencontre pour détenus soit retiré. Il semblerait avoir trouvé son « prince charmant ».

Ancien profil de Luka Magnotta sur le site de rencontre© Canadian Inmates Connection Inc.
Ancien profil de Luka Magnotta sur le site de rencontre

«Je recherche un homme célibataire blanc, âgé entre 28 et 38 ans, en forme. Un homme fidèle, préférablement éduqué, financièrement et émotionnellement stable pour une relation à long terme. Si tu crois pouvoir être mon prince charmant, envoie-moi une lettre détaillée avec au moins deux photos» déclarait le profil du nécrophile sur le site Canadian Inmates Connection Inc. De même, «seuls ceux que je juge compatibles recevront une réponse». Apparemment l'individu est difficile. 

En 2012, l’ancien escort boy/strip-teaseur/possible tortureur de chatons/acteur gay de films pornographiques avait dépecé le corps d’un jeune étudiant chinois de Concordia avec qui il avait passé la nuit. Il avait ensuite mis en ligne une vidéo du dépeçage et du viol du cadavre. La vidéo de 11 minutes l'aurait aussi montré poignarder le corps avec un pic à glace et faire manger à un chien des morceaux découpés avec un couteau et une fourchette.

Puis il a envoyé les différentes parties du corps a des partis politiques canadiens (conservateur et libéral) tout en harcelant le Premier ministre canadien Stephen Harper.

De même, un poème menaçant accompagné d'une partie du corps avait été envoyé à l'école primaire de False Creek, à Vancouver.

On pouvait y lire : «Les roses sont rouges, les violettes sont bleues, la police aura besoin de tes dossiers dentaires pour t'identifier. Salope».

Il était en cavale quand il a été arrêté en juin 2012 par la police allemande à Berlin puis extradé au Canada peu de temps après. En Décembre 2014, il a été condamné à la prison à perpétuité, assortie d'une peine de sureté de 25 ans. Il se trouve actuellement incarcéré à l'Établissement Archambault situé à Sainte-Anne-des-Plaines, au Québec.

Il est connu aujourd’hui comme le dépeceur de Montréal.

«Merci pour votre service. J’ai trouvé ce que je cherchais», a déclaré Magnotta dans une lettre confidentielle envoyée à la fondatrice du site de rencontre Melissa Fazzani. Il a demandé à ce que son profil soit retiré du site.

«Mais comme je l'ai expliqué à tout le monde, j'ai traité Luka Magnotta de la même manière que tout autre détenu. C’est un droit humain que tous ces détenus ont», a-t-elle commenté.

Nous pouvons lire sur le site crée en 2012 : «en maintenant les échanges épistolaires entre les détenus et la société, peut-être pourrons-nous diminuer le risque d’institutionnalisation. Il peut s’agir aussi d’une méthode pro-sociale de réinsertion et de réduction du taux de récidive». Heureusement ils annoncent peu après : «Ces détenus sont évidemment incarcérés pour une raison, chacun avec leur propre histoire». Cependant ils invitent, peu après cette mise en garde, la population à «apprendre à connaitre un des détenus présent sur leur site».  

Le fonctionnement du site est simple : plusieurs pages montrent les détenus, photos (selfies ou autres), adresses de détention (à laquelle vous pouvez envoyer vos lettres qui ne seront pas ouvertes par le site), date de naissance, raison et durée de leurs incarcération, leurs intérêts et une petite description d’eux-mêmes.

Capture d’écran d'un profil sur le site Canadian Inmates Connect Inc. © Canadian Inmates Connect Inc.
Capture d’écran d'un profil sur le site Canadian Inmates Connect Inc.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales