Des agents infiltrés israéliens dispersent une manifestation de Palestiniens à Ramallah (IMAGES)

- Avec AFP

Des agents infiltrés israéliens dispersent une manifestation de Palestiniens à Ramallah (IMAGES)© Abbas Momani Source: AFP
Un agent infiltré israélien lors d'une manifestation de Palestiniens à Ramallah, le 13 décembre

Lors d'un mouvement de protestation à Ramallah en Cisjordanie, des soldats de Tsahal qui se faisaient passer pour des Palestiniens ont brandi des armes et tiré en l'air, avant que des soldats israéliens chargent, mettant les activistes en fuite.

Des agents des forces de sécurité israéliennes infiltrés parmi des lanceurs de pierres palestiniens ont abruptement dispersé le 13 décembre une manifestation en Cisjordanie occupée contre la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël.

© Abbas Momani Source: AFP

Quelques dizaines de Palestiniens lançaient des pierres sur des soldats israéliens à l'avant d'un rassemblement d'environ 150 personnes, près d'un check-point à proximité de Ramallah, quand une grenade anti-émeutes a explosé. Une poignée d'hommes qui semblaient compter parmi les manifestants ont alors sorti des pistolets et tiré en l'air.

Auteur: Ruptly TV

Des soldats israéliens qui se tenaient à distance ont alors chargé en courant et à bord de véhicules kaki, mettant les protestataires en fuite. Les images d'un vidéaste et d'un photographe de l'AFP montrent l'interpellation de trois Palestiniens.

Portant le traditionnel keffieh palestinien, la cagoule et même, pour au moins l'un d'eux, un drapeau palestinien autour du front, les agents infiltrés étaient indiscernables parmi les manifestants.

© Abbas Momani Source: AFP

Les forces israéliennes ont recours à ces agents connus sous le nom de «Moustaaribine» (littéralement «ceux qui se déguisent en Arabes») pour mettre la main sur des agitateurs lors de manifestations en Cisjordanie ou à Jérusalem. Ils sont juifs, arabes Israéliens, Druzes ou bédouins, et parlent arabe comme les Palestiniens. Ils se fondent dans la foule jusqu'à jeter eux-mêmes des pierres sur les soldats.

Trois Palestiniens ont été blessés lors de heurts au checkpoint de Bet El.

Depuis la reconnaissance, le 6 décembre par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, des manifestations ont lieu quotidiennement dans les Territoires palestiniens.

La communauté internationale n'a jamais reconnu Jérusalem comme capitale de l'Etat juif et considère que son statut doit être négocié.

Lire aussi : Le Mossad aurait profité d'une mission en France pour recruter des agents doubles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.