En Finlande, la fin du travail, c'est maintenant! (ou presque)

En Finlande, la fin du travail, c'est maintenant! (ou presque)© Francois Lenoir Source: Reuters
Le Premier ministre finlandais Juha Sipilä à l'origine de ce projet de revenu universel
Suivez RT France surTelegram

Un revenu universel pour tous. Une utopie ? Pas nécessairement puisque la Finlande envisage la possibilité d'attribuer une allocation de base pour tous ses citoyens.

Ceci est une révolution. Mais elle n'a pas lieu dans un pays qui prône le communisme ou la collectivisation des moyens de production, mais bien dans un pays européen, le plus au nord d'entre eux. 

La Finlande envisage en effet d'allouer un revenu universel qui pourrait atteindre environ 1000 euros par mois pour tous ses citoyens. Ce projet figure en effet dans la déclaration de politique générale du nouveau et très raisonnable gouvernement de centre droit du premier ministre finlandais Juha Sipilä. 

Si ce projet aboutit, la Finlande serait alors le premier pays européen à introduire un revenu de base totalement inconditionnel.

Les détails de ce projet ne sont pas encore totalement définis, mais dans les grandes lignes, chaque citoyen devrait recevoir la même somme, quels que soient son âge, sa catégorie sociale ou son état de santé. 

Ce revenu devrait être calculé de telle façon qu'il permette de vivre de façon modeste, à charge pour chacun de le compléter par une activité salariée ou d'entrepreneur. 

Le gouvernement finlandais voit dans ce revenu universel plusieurs avantages. D'abord, il devrait permettre de lutter contre la pauvreté. Ensuite, il remplacerait toutes les autres aides sociales ainsi que les retraites.

Le gouvernement finlandais compte ainis réaliser paradoxalement de substantielles économies avec la simplification administrative et la suppression de postes de fonctionnaires que ce revenu peut impliquer.  

Selon les sondages, 79% de la population finlandaise soutiendrait ce projet et 65% des députés seraient prêts à approuver ce projet. Seulement, les fonctionnaires demeurent la catégorie sociale la plus hostile en raison des possibles suppressions de postes publics que ce projet suppose.

La Finlande est un pays prospère en raison de son pétrole mais le chômage atteint toutefois 9% de la population. Si le projet aboutit, ce sont les régions pilotes confrontées à un fort taux de chômage qui pourraient d'abord en bénéficier. 

Ce projet et son application vont être attentivement suivis par ceux qui prônent l'instauration de cette allocation universelle, ou revenu inconditionnel d’existence, pour lutter contre la pauvreté et le chômage. Des économistes très sérieux estiment en effet que la robotisation rend le travail de plus en plus rare et qu'il devient nécessaire de déconnecter le revenu de toute activité professionnelle. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix